Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée-Bissau : les élections législatives débutent enfin
Guinée-Bissau législatives

La Guinée-Bissau n’en finit plus de s’engluer dans un marasme politique qui inquiète au plus haut point la CEDEAO. C’est un euphémisme. Le lancement des élections législatives tant attendues samedi 16 février a donc tout de l’aubaine nationale. 

Et pour cause – depuis 2015 et le limogeage par le chef de l’Etat de l’ex-Premier ministre, Domingos Simoes Pereira (issu des élections de 2014) – aucun gouvernement formé à l’initiative du José Mario Vaz, lui-même, n’a jamais pu obtenir le quitus de quatre des cinq partis présents à l’Assemblée nationale. Le PAIGC (dont fait partie Vaz) ayant systématiquement rejeté tous les Premiers ministres nommés par le président sans son accord, comme l’exige la Constitution.

De ce fait, les législatives endossent un enjeu des plus salvateur pour dénouer la crise. Car selon les termes de la Constitution, le choix du Premier ministre revient obligatoirement au parti majoritaire.

Pour rappel, José Mario Vaz n’a jamais semblé très pressé d’en découdre aux urnes. Ce dernier avait en effet prolongé en novembre de 15 jours le recensement électoral sur le territoire. Et cela, afin de décaler à 2019 le scrutin prévu initialement le 18 novembre dernier.

Crédit photo : Wikipédia

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...