Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Paul Kagame, président de l’Union Africaine prêche pour l’investissement dans la santé

A la veille du 32ème sommet de l’Union africaine, le président de l’institution panafricaine et chef d’Etat rwandais, Paul Kagame exhorté les pays africains à investir en masse dans le secteur de la santé. Selon le président de l’Union Africaine ; ces investissements sont un une nécessité pour un développement durable du continent.

A ce jour près de la moitié de la population africaine n’a toujours pas accès aux soins médicaux. Et ce en dépit des évolutions constatées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui assure que la protection médicale en Afrique s’est améliorée ces dernières années. En effet on constate une augmentation des dépenses publiques dans la santé dans une trentaine de pays africains, selon les chiffres de l’Union africaine (UA).

Aussi le président de l’institution panafricaine, Paul Kagame a insisté sur les nécessités d’augmenter les investissements dans le secteur de la santé. Des investissements importants devraient permettre au continent d’évoluer vers un développement plus durable.

Ses recommandations sont les suivantes ; une action en synergie dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’UA pour élargir les dépenses publiques dans la santé et un appel à l’investissement privé dans ce secteur.

Paul Kagame s’est exprimé dans le cadre du 32ème sommet de l’Union africaine qui avait lieu à Addis-Abeba le week-end du 10 février. Réunion dont le thème était « Investir dans la santé ».

Cette réunion a permis les échanges entre des représentants des secteurs public et privé, de la société civile, et des organisations internationales. Le président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat et le secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU), Antonio Guterres, étaient également présents.

Selon Moussa Faki Mahamat les infrastructures de santé ne parviennent pas à répondre aux immenses besoins de l’Afrique. Le secrétaire général de l’ONU a quand à lui, rappelé qu’investir dans la santé, est stratégique et revient à investir dans le capital humain. En effet le capital humain constitue le fondement de tout développement socio-économique et permet aux pays africains d’atteindre les objectifs de l’Agenda 2063 de l’UA et l’Agenda 2030 du développement durable des Nations Unies.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter