Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Paul Kagame, président de l’Union Africaine prêche pour l’investissement dans la santé

A la veille du 32ème sommet de l’Union africaine, le président de l’institution panafricaine et chef d’Etat rwandais, Paul Kagame exhorté les pays africains à investir en masse dans le secteur de la santé. Selon le président de l’Union Africaine ; ces investissements sont un une nécessité pour un développement durable du continent.

A ce jour près de la moitié de la population africaine n’a toujours pas accès aux soins médicaux. Et ce en dépit des évolutions constatées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui assure que la protection médicale en Afrique s’est améliorée ces dernières années. En effet on constate une augmentation des dépenses publiques dans la santé dans une trentaine de pays africains, selon les chiffres de l’Union africaine (UA).

Aussi le président de l’institution panafricaine, Paul Kagame a insisté sur les nécessités d’augmenter les investissements dans le secteur de la santé. Des investissements importants devraient permettre au continent d’évoluer vers un développement plus durable.

Ses recommandations sont les suivantes ; une action en synergie dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’UA pour élargir les dépenses publiques dans la santé et un appel à l’investissement privé dans ce secteur.

Paul Kagame s’est exprimé dans le cadre du 32ème sommet de l’Union africaine qui avait lieu à Addis-Abeba le week-end du 10 février. Réunion dont le thème était « Investir dans la santé ».

Cette réunion a permis les échanges entre des représentants des secteurs public et privé, de la société civile, et des organisations internationales. Le président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat et le secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU), Antonio Guterres, étaient également présents.

Selon Moussa Faki Mahamat les infrastructures de santé ne parviennent pas à répondre aux immenses besoins de l’Afrique. Le secrétaire général de l’ONU a quand à lui, rappelé qu’investir dans la santé, est stratégique et revient à investir dans le capital humain. En effet le capital humain constitue le fondement de tout développement socio-économique et permet aux pays africains d’atteindre les objectifs de l’Agenda 2063 de l’UA et l’Agenda 2030 du développement durable des Nations Unies.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le nouveau prix d’achat du cacao bord champ pour la campagne 2019-2020 est en hausse par rapport à la précédente campagne. Il est de 825 FCFA contre 750 FCFA précédemment. Soit une hausse de 75 FCFA. Toute chose qui devrait réjouir les producteurs, mais au contraire ces derniers ont le...
Une ONG portugaise, Bios Cabo Verde a annoncé que 163 dauphins s’étaient échoués sur les plages de l'île du Cap Vert, fin septembre. L’association compte 136 animaux morts malgré les tentatives de sauvetage. Fin septembre 163 dauphins se sont échoués sur la rive orientale de Boa Vista, une des îles...
Freetown a rejoint le projet indien de télé-éducation et de télémédecine, e-VBAB Network. Selon l'Agence Ecofin, "l’objectif de (ce projet) est de fournir chaque année des cours gratuits à des milliers d’étudiants africains, et une formation médicale en continu gratuite à mille médecins et ambulanciers paramédicaux (sur le continent). (Dans...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter