Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Sierra Leone tire la sonnette d’alarme sur la problématique du viol
Viol loi Sierra Leone

Freetown a décrété jeudi 7 février l’état d’urgence nationale en raison de la recrudescence des viols et agressions sexuelles sur le territoire sierra-léonais entre 2017 et 2018.

Selon Le Figaro, qui reprend les statistiques publiées par les autorités locales, « le nombre de cas de violences sexuelles a doublé en un an dans ce pays de 7,5 millions d’habitants, passant de 4750 en 2017 à plus de 8500 l’an dernier ». Sachant qu’une grande partie des victimes référencées sont des femmes ou de très jeunes enfants.

En conséquence, le président Julius Maada Bio a décidé de sévir en annonçant un arsenal judiciaire renforcé en la matière :

« Je déclare le viol et la violence sexuelle urgences nationales. Avec effet immédiat, les pénétrations sexuelles sur mineurs sont punissables de la prison à vie. (Mais ce n’est pas tout), l’ensemble des hôpitaux publics (auront également l’obligation) de prodiguer des traitements médicaux gratuits et délivrer des certificats médicaux à toutes les victimes. »

Pour information, le code pénal sanctionnait jusque-là les criminels de peines allant de cinq à 15 années d’emprisonnement. La majorité des Sierra-Léonais est quant à elle fixée à 18 ans.

Crédit photo : Pixabay

Article connexe :

Sierra Leone : 13% de la population seulement bénéficie d’Internet

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32