Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana : Washington serre la bride dans la délivrance des visas
Passeport USA

Les Etats-Unis ont décidé vendredi 1er février de limiter l’octroi de visas aux citoyens ghanéens. La Maison Blanche sanctionne ainsi Accra, coupable selon elle, de ne rien mettre en oeuvre pour accueillir les ressortissants ghanéens expulsés du territoire américain.

Pour autant, le dispositif devrait encore se durcir à l’avenir si le pays de l’oncle Sam n’obtient pas gain de cause dans ce dossier. C’est qu’a révélé le secrétaire d’Etat US, Mike Pompeo :

« Sans une réponse appropriée du Ghana, le champ d’application de ces sanctions pourrait s’étendre à une population plus large », a ainsi martelé l’intéressé.

De son côté, le secrétaire du Département de la Sécurité Intérieure a appelé les autorités ghanéennes « à remédier rapidement à ces carences ».

Sans surprise, cette décision conforte un peu plus la politique répressive mise en place par Donald Trump en matière d’immigration.

Crédit photo : Pixabay

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Assemblée nationale du Sierra Leone, a voté à l’unanimité une loi pour qu’un tiers des députés soient des femmes. Maintenant que le texte a été approuvé, il doit être signé par Julius Bio, le président, afin d’entrer en vigueur. C’était l’une des grandes promesses de campagne présidentielle de 2918 du...
Une étude collective parue dans « L’Information psychiatrique (Cybercriminalité et occultisme chez des adolescents ivoiriens) » menée par l’anthropologue ivoirien Paulin Konan, chargé de recherches à l’Institut national de santé publique (INSP), révèle le lien entre cybercriminalité et maraboutage. « Je suis obligé d’attacher les Blancs pour qu’ils puissent m’envoyer l’argent sans s’en...
Moussa Dadis Camara, qui devait comparaître pour le massacre de septembre 2009, s’est vu renvoyé son affaire au 12 décembre 2022. « Vous avez une semaine, M. Camara, l’audience est levée », s’est ainsi exprimé Ibrahima Sory Tounkara, le président du tribunal où paraissait Moussa Dadis Camara, après seulement douze minutes passées...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...