Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : bons résultats pour les recettes fiscales en 2018

La Côte d’Ivoire a depuis 2012, revu la structure du système fiscal du pays. Les mesures initiées depuis 2012, afin d’améliorer les recettes publiques, portent leurs fruits pour l’exercice 2018. Cette année en effet, l’on voit les recettes dépasser la barre symbolique des 2000 milliards de FCFA (environ 3,5 milliards de dollars).

Les recettes de la direction générale des impôts (DGI) en Côte d’Ivoire ont franchi pour la première fois en 2018 le niveau des 2000 milliards Fcfa. Le Directeur général des impôts, Ouattara Sié Abou a annoncé les résultats de l’exercice 2018 : la mobilisation de 2 146,9 milliards F CFA soit 3,75 milliards de dollars.

Lors du séminaire « bilan 2018 objectif 2019 », les dernières informations ont été officialisées. Les sommes récoltées sont proches des objectifs assignés à la DGI, d’engranger des recettes de 2 170,2 milliards F CFA, au cours de l’exercice 2018, clôturé en décembre dernier. On observe donc un taux de réalisation de 99 %.

Ainsi selon Ouattara Sié Abou : « Il est toutefois important de noter qu’en comparaison avec les réalisations de l’année 2017 qui se chiffraient à 1 963,4 milliards Fcfa, les recettes de l’année 2018 sont en hausse de 183,5 milliards de Fcfa soit un taux de progression de 9,3 % ».

Fort de ces bons résultats, Ouattara Sié Abou souhaite poursuivre les efforts de recouvrement. L’accent sera mis sur l’impôt foncier et synthétique, sur le recouvrement des arriérés et le contrôle fiscal.

Il s’agit d’atteindre l’objectif de recettes fiscales de 2 513,4 milliards Fcfa, fixé pour l’année 2019. Des mesures idoines seront proposées. La direction générale des impôts prévoit un taux de progression de 17,5 %.

Le bilan présenté fait également état de faiblesses. L’année 2018 a été notamment impactée par les résultats enregistrés dans le secteur de la téléphonie mobile ainsi que des fragilités constatées au niveau du rendement de l’impôt synthétique et de l’impôt foncier.

Le séminaire a porté sur l’analyse des résultats de l’année 2018 et des perspectives pour l’année 2019. La thématique principale avait pour objet les « enjeux et défis de l’organisation et du financement de la DGI pour la mobilisation de recettes ».

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le nouveau prix d’achat du cacao bord champ pour la campagne 2019-2020 est en hausse par rapport à la précédente campagne. Il est de 825 FCFA contre 750 FCFA précédemment. Soit une hausse de 75 FCFA. Toute chose qui devrait réjouir les producteurs, mais au contraire ces derniers ont le...
Une ONG portugaise, Bios Cabo Verde a annoncé que 163 dauphins s’étaient échoués sur les plages de l'île du Cap Vert, fin septembre. L’association compte 136 animaux morts malgré les tentatives de sauvetage. Fin septembre 163 dauphins se sont échoués sur la rive orientale de Boa Vista, une des îles...
Freetown a rejoint le projet indien de télé-éducation et de télémédecine, e-VBAB Network. Selon l'Agence Ecofin, "l’objectif de (ce projet) est de fournir chaque année des cours gratuits à des milliers d’étudiants africains, et une formation médicale en continu gratuite à mille médecins et ambulanciers paramédicaux (sur le continent). (Dans...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter