Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : bons résultats pour les recettes fiscales en 2018

La Côte d’Ivoire a depuis 2012, revu la structure du système fiscal du pays. Les mesures initiées depuis 2012, afin d’améliorer les recettes publiques, portent leurs fruits pour l’exercice 2018. Cette année en effet, l’on voit les recettes dépasser la barre symbolique des 2000 milliards de FCFA (environ 3,5 milliards de dollars).

Les recettes de la direction générale des impôts (DGI) en Côte d’Ivoire ont franchi pour la première fois en 2018 le niveau des 2000 milliards Fcfa. Le Directeur général des impôts, Ouattara Sié Abou a annoncé les résultats de l’exercice 2018 : la mobilisation de 2 146,9 milliards F CFA soit 3,75 milliards de dollars.

Lors du séminaire « bilan 2018 objectif 2019 », les dernières informations ont été officialisées. Les sommes récoltées sont proches des objectifs assignés à la DGI, d’engranger des recettes de 2 170,2 milliards F CFA, au cours de l’exercice 2018, clôturé en décembre dernier. On observe donc un taux de réalisation de 99 %.

Ainsi selon Ouattara Sié Abou : « Il est toutefois important de noter qu’en comparaison avec les réalisations de l’année 2017 qui se chiffraient à 1 963,4 milliards Fcfa, les recettes de l’année 2018 sont en hausse de 183,5 milliards de Fcfa soit un taux de progression de 9,3 % ».

Fort de ces bons résultats, Ouattara Sié Abou souhaite poursuivre les efforts de recouvrement. L’accent sera mis sur l’impôt foncier et synthétique, sur le recouvrement des arriérés et le contrôle fiscal.

Il s’agit d’atteindre l’objectif de recettes fiscales de 2 513,4 milliards Fcfa, fixé pour l’année 2019. Des mesures idoines seront proposées. La direction générale des impôts prévoit un taux de progression de 17,5 %.

Le bilan présenté fait également état de faiblesses. L’année 2018 a été notamment impactée par les résultats enregistrés dans le secteur de la téléphonie mobile ainsi que des fragilités constatées au niveau du rendement de l’impôt synthétique et de l’impôt foncier.

Le séminaire a porté sur l’analyse des résultats de l’année 2018 et des perspectives pour l’année 2019. La thématique principale avait pour objet les « enjeux et défis de l’organisation et du financement de la DGI pour la mobilisation de recettes ».

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...