Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Niger : le nouveau code électoral voté sous haute tension
Céni Niger code

Le Conseil national du dialogue politique nigérien (CDNP) a adopté jeudi un nouveau électoral. Et cela, sous haute tension puisque les membres de l’opposition ont décidé d’en boycotter le vote.

Plusieurs dispositions portant sur la composition des membres du bureau de la Céni et l’éligibilité des candidats ont en effet attiré l’ire de l’opposition. L’article 8, notamment, stigmatise cette dissension car il écarte de facto pour une élection toute personne ayant été condamnée à au moins un an de prison.

En conséquence, ce texte met définitivement hors course Hama Amadou, le chef de l’opposition. Car ce dernier, exilé en France, a été condamné à une année d’emprisonnement après sa défaite à la présidentielle 2016. Selon Jeune Afrique, Amadou se serait rendu coupable d’avoir joué un rôle dans une affaire de trafic international de bébés.

Les prochaines échéances électorales nigériennes pourraient donc également faire l’objet d’un boycott… si aucune solution n’est trouvée d’ici là.

Crédit photo : Twitter

Article connexe :

Nigeria : scandale à la commission électorale

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A Dakar, les hôpitaux sont « proches de la saturation » à cause de l’afflux de malades du Covid-19. Selon le directeur national des établissements publics de santé, c’est 99 % des lits qui sont actuellement occupés dans la capitale. Au Sénagal, à Dakar, les hôpitaux ne peuvent plus répondre...
La rencontre entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, que tout le pays attendait, s’est passé dans la paix et la bonne humeur. Cela faisait des semaines qu’elle devait avoir lieu. Des jours que le pays ne parlait que de ça. Sur toutes les bouches ont pouvait lire les mots «...
Ce mardi 27 juillet, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara vont enfin se rencontrer, après dix années passées sans se croiser, sur fond de rivalité. Cette rencontre veut symboliser une réconciliation nationale. En Côte d’Ivoire, c’est jour de fête et de réconciliation nationale. Le président ivoirien Alassane Ouattara et son prédécesseur,...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...