Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : création d’un Conseil de sécurité nationale

Le président Ibrahim Boubacar Keita a annoncé dimanche 20 janvier, qu’il projette de créer un Conseil de sécurité nationale. Dans le discours prononcé à l’occasion du 58ème anniversaire de l’armée malienne, le président Ibrahim Boubacar Keita a également annoncé qu’un projet de réarmement de l’armée est à l’étude.

 Ibrahim Boubacar Keita (IBK) annonce souhaiter identifier les moyens permettant de répondre aux divers défis sécuritaires auxquels doit faire face le pays.

Ainsi IBK souhaite doter l’armée de son pays des cadres et instruments nécessaires pour répondre aux préoccupations sécuritaires. Le président malien est intervenu sur ces sujets le dimanche 20 janvier 2019 à l’occasion de la célébration du 58ème anniversaire de l’armée malienne. Le chef de l’Etat malien a déclaré qu’il prévoit la création d’un Conseil de sécurité nationale.

«Je peux déjà annoncer la création très prochaine d’un Conseil de sécurité nationale auprès de nous-mêmes, ainsi que la relecture de textes fondamentaux, telle la loi n°04-051/ du 23 novembre 2004 relative à la défense nationale », a-t-il annoncé en évoquant également la question d’armement de son armée.

Le Commandant en Chef de l’armée malienne a indiqué qu’il comptait renforcer les équipements et matériels des forces de sécurité maliennes. Il s’agit pour le pays de mieux faire face à l’insécurité qui règne au Mali. «Une armée réarmée, à la fois techniquement, moralement et matériellement : c’est l’ambition minimale qu’il m’incombait de nourrir pour que notre outil de défense puisse réaliser ses objectifs… La maîtrise du ciel est un objectif stratégique de la guerre asymétrique, parce que constituant à bien des égards une riposte adéquate aux méthodes lâches des terroristes », a ainsi précisé IBK.

Le Mali est confronté depuis de nombreuses années à des attaques terroristes en séries, notamment de la part de Boko Haram. La présence de forces armées internationales contribue à limiter les mouvements terroristes sur son territoire. Cependant IBK souhaite doter son pays de nouvelles compétences afin de lutter plus efficacement et déjouer les pièges du terrorisme moderne.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter