Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : création d’un Conseil de sécurité nationale

Le président Ibrahim Boubacar Keita a annoncé dimanche 20 janvier, qu’il projette de créer un Conseil de sécurité nationale. Dans le discours prononcé à l’occasion du 58ème anniversaire de l’armée malienne, le président Ibrahim Boubacar Keita a également annoncé qu’un projet de réarmement de l’armée est à l’étude.

 Ibrahim Boubacar Keita (IBK) annonce souhaiter identifier les moyens permettant de répondre aux divers défis sécuritaires auxquels doit faire face le pays.

Ainsi IBK souhaite doter l’armée de son pays des cadres et instruments nécessaires pour répondre aux préoccupations sécuritaires. Le président malien est intervenu sur ces sujets le dimanche 20 janvier 2019 à l’occasion de la célébration du 58ème anniversaire de l’armée malienne. Le chef de l’Etat malien a déclaré qu’il prévoit la création d’un Conseil de sécurité nationale.

«Je peux déjà annoncer la création très prochaine d’un Conseil de sécurité nationale auprès de nous-mêmes, ainsi que la relecture de textes fondamentaux, telle la loi n°04-051/ du 23 novembre 2004 relative à la défense nationale », a-t-il annoncé en évoquant également la question d’armement de son armée.

Le Commandant en Chef de l’armée malienne a indiqué qu’il comptait renforcer les équipements et matériels des forces de sécurité maliennes. Il s’agit pour le pays de mieux faire face à l’insécurité qui règne au Mali. «Une armée réarmée, à la fois techniquement, moralement et matériellement : c’est l’ambition minimale qu’il m’incombait de nourrir pour que notre outil de défense puisse réaliser ses objectifs… La maîtrise du ciel est un objectif stratégique de la guerre asymétrique, parce que constituant à bien des égards une riposte adéquate aux méthodes lâches des terroristes », a ainsi précisé IBK.

Le Mali est confronté depuis de nombreuses années à des attaques terroristes en séries, notamment de la part de Boko Haram. La présence de forces armées internationales contribue à limiter les mouvements terroristes sur son territoire. Cependant IBK souhaite doter son pays de nouvelles compétences afin de lutter plus efficacement et déjouer les pièges du terrorisme moderne.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Emmanuel Macron a dénoncé l’étendue de l’entente entre la Russie et certains pays d’ Afrique. Il s’est opposé au groupe d’action paramilitaire russe Wagner au Mali et en Centrafrique. En marge du Sommet de la francophonie qui s’est tenu à Djerba en Tunisie les 19 et 20 novembre 2022, le...
L’ambassade de France au Burkina Faso a expressément demandé aux autorités locales de renforcer sa protection après les violentes manifestations qui l’ont ciblée à Ouagadougou. Dans une lettre adressée au ministère des affaires étrangères du Burkina Faso, l’ambassade de France a demandé aux autorités locales de renforcer la sécurité des...
Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...