Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : création d’un Conseil de sécurité nationale

Le président Ibrahim Boubacar Keita a annoncé dimanche 20 janvier, qu’il projette de créer un Conseil de sécurité nationale. Dans le discours prononcé à l’occasion du 58ème anniversaire de l’armée malienne, le président Ibrahim Boubacar Keita a également annoncé qu’un projet de réarmement de l’armée est à l’étude.

 Ibrahim Boubacar Keita (IBK) annonce souhaiter identifier les moyens permettant de répondre aux divers défis sécuritaires auxquels doit faire face le pays.

Ainsi IBK souhaite doter l’armée de son pays des cadres et instruments nécessaires pour répondre aux préoccupations sécuritaires. Le président malien est intervenu sur ces sujets le dimanche 20 janvier 2019 à l’occasion de la célébration du 58ème anniversaire de l’armée malienne. Le chef de l’Etat malien a déclaré qu’il prévoit la création d’un Conseil de sécurité nationale.

«Je peux déjà annoncer la création très prochaine d’un Conseil de sécurité nationale auprès de nous-mêmes, ainsi que la relecture de textes fondamentaux, telle la loi n°04-051/ du 23 novembre 2004 relative à la défense nationale », a-t-il annoncé en évoquant également la question d’armement de son armée.

Le Commandant en Chef de l’armée malienne a indiqué qu’il comptait renforcer les équipements et matériels des forces de sécurité maliennes. Il s’agit pour le pays de mieux faire face à l’insécurité qui règne au Mali. «Une armée réarmée, à la fois techniquement, moralement et matériellement : c’est l’ambition minimale qu’il m’incombait de nourrir pour que notre outil de défense puisse réaliser ses objectifs… La maîtrise du ciel est un objectif stratégique de la guerre asymétrique, parce que constituant à bien des égards une riposte adéquate aux méthodes lâches des terroristes », a ainsi précisé IBK.

Le Mali est confronté depuis de nombreuses années à des attaques terroristes en séries, notamment de la part de Boko Haram. La présence de forces armées internationales contribue à limiter les mouvements terroristes sur son territoire. Cependant IBK souhaite doter son pays de nouvelles compétences afin de lutter plus efficacement et déjouer les pièges du terrorisme moderne.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter