Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Envolée du volume des paiements électroniques au Nigeria

Selon les données du Système de règlement interbancaire nigérian, « Nigerian Interbank Settlement System (NIBSS) », le volume des transactions et paiements électronique est en hausse au Nigeria. Le montant des transactions atteint 155,7 milliards de dollars.

Les services de paiements électroniques ou e-paiements du Nigéria ont le vent en poupe. Ceux-ci ont enregistré des volumes de transactions d’une valeur de 56 855 milliards de nairas sur la période de janvier à septembre 2018, équivalant à 155,7 milliards de dollars. Ces transactions très nettement en hausse sont effectuées sur différents canaux de paiements.

La hausse est d’un montant de 16 400 milliards de nairas, soit 44,9 milliards de dollars supplémentaires par rapport aux 40 455 milliards de naira (ce qui représente environ 110,7 milliards de dollars) enregistrés sur la même période en 2017.

Les modes d’usages du paiement électroniques sont diversifiés. La grande majorité des transactions électroniques enregistrées au niveau du Système de règlement interbancaire nigérian a été effectuée par paiement instantané, par des points de vente (les caisses), via des guichets automatiques, via des transferts par mobiles, ou bien encore des espaces services de paiements de factures et des plateformes spécifiques d’e-commerce.

Ainsi 98,73 millions de transactions d’une valeur de 975 milliards de nairas ont été effectuées à l’aide de points de vente en 2017, tandis qu’en 2018, le volume a atteint 196,83 millions d’euros, pour une valeur de 1 600 milliards de nairas.

La dématérialisation loin d’inquiéter les Nigérians, fait preuve d’un remarquable dynamisme. On remarque ainsi  également que le volume des transactions réalisées par des nigérians utilisant le M-banking a cru de 795,18 milliards de naira en 2017 à 1 200 milliards de nairas en septembre 2018. Le recours à des plateformes de paiement en ligne n’est pas en reste et montre également une activité  en hausse. La valeur totale des transactions au cours de la période janvier-septembre 2019  identifiées à hauteur de 129,24 milliards de nairas en 2017 , se porte à 183,07 milliards en 2018.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter