Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : les cheminots poursuivent leur grève de la faim
Mali cheminots grève de la faim

Non payés depuis près de 10 mois, les cheminots maliens ont décidé de maintenir leur grève de la faim lancée le 18 décembre dernier. Le gouvernement, de son côté, ne leur propose que deux mois de salaire pour le moment. 

Le bras de fer continue entre les cheminots maliens et l’Etat. Il faut dire que la situation devient de plus en plus précaire pour ces malheureux. Ne pas être payé pendant près d’une année relève en effet de la pure hérésie.

Face à cette impasse, ces serviteurs du secteur ferroviaire ont donc décidé de mettre leur santé en jeu afin d’obtenir gain de cause. Ce vendredi marque ainsi une série de 17 jours sans se restaurer. Une épreuve particulièrement éprouvante, vous en conviendrez.

De la friture sur la ligne

Selon RFI, la situation risque d’ailleurs de se prolonger puisque les dernières tractations entre les représentants des cheminots et le gouvernement malien date… du 17 décembre dernier.

“Ils nous avaient proposé deux mois. On leur a fait comprendre que ce n’est pas suffisant. Nous (exigeons) le paiement des neuf mois d’arriérés de salaire”, s’est ainsi fendu dans la presse Mahamane Dienta, le secrétaire général du Syndicat des travailleurs du chemin de fer (Sytrail).

Pour information, un préavis de grève tous secteurs confondus pourrait intervenir les 9, 10 et 11 janvier prochains. “La levée de ce préavis (dépendant) des résultats de négociations qui n’ont pas encore commencé”, ajoute RFI.

Crédit photo : PxHere

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
L'Archevêché de Conakry est monté au créneau pour dénoncer une expropriation des biens de l'Eglise par les habitants du village de Kendoumayah situé au sein de la préfecture de Coyah. Selon La Croix, les villageois ont barricadé, dimanche 20 septembre, l’entrée et la sortie de Kendoumayah pour procéder au lotissement d’un...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter