Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La BAD aide à l’aménagement de la route cotonnière du Bénin

 

 

Ce sont 163,12 millions d’euros que la Banque africaine de développement octroye au Bénin, afin que le pays finance l’aménagement de la principale route cotonnière reliant Djougou à Banikoara.

 La semaine dernière, la Banque africaine de développement (BAD) a fait savoir qu’elle débloquerait un budget d’aide à l’aménagement du secteur routier au Bénin. Et c’est une enveloppe de 163 millions d’euros soit environ 107 milliards de francs CFA qui va venir nourrir les travaux d’infrastructure et notamment la route cotonnière du Bénin. La Banque finance elle-même avec 119,93 millions d’euros et l’Africa Growing Together Fund (AGTF) pour le montant restant de 43,19 millions d’euros. La principale route cotonnière du pays est longue de 210 km et relie Djougou à Banikoara.

« La route Djougou-Pehonco-Kérou-Banikoara constitue l’épine dorsale du réseau des routes cotonnières du nord-ouest du Bénin. Mais effectuer ce trajet exige aujourd’hui pas moins de dix heures pour un poids lourd «  a précisé la BAD. L’institution a également souligné que « la réalisation du projet devrait donc améliorer le service sur le tronçon, favorisant l’accroissement du trafic et des échanges commerciaux dans la région, et contribuer à la réduction des coûts de transport et à l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines de la route ».

 L’objectif de compétitivité économique est clairement affiché. Ainsi en baissant les coûts logistiques, on devrait parvenir à une diminution des coûts de production et d’exportation du coton.

La démarche de la BAD qui souhaite appuyer le secteur cotonnier est compréhensible du fait du poids de celui-ci l’économique du Bénin. Ainsi selon des données déclarées par la Banque, le secteur représente environ 60% du tissu industriel du Bénin, 45% des recettes fiscales (hors douane), 80% dans la recette des exportations et contribue pour 13% au PIB national.

Selon l’analyse de la BAD, une action dans le secteur devrait générer des effets positifs dans tous les secteurs de l’économie. « Le potentiel de production cotonnière et d’industrialisation dans la zone du projet est important. Aussi, la réalisation de cette route attirera de nouveaux investisseurs dans les secteurs de la production, de la transformation et de l’exportation du coton », a soutenu Serge N’Guessan, directeur général adjoint pour l’Afrique de l’ouest à la Banque.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’année scolaire 2018-2019 en Côte d’Ivoire a été marquée par plusieurs dysfonctionnements, notamment les grèves intempestives mal gérées par le gouvernement, et des fraudes sans précèdent aux examens de fin d’année. À quelques jours de la nouvelle rentrée scolaire 2019-2020, il est bon de tirer la sonnette d’alarme, afin qu’une...
Le ministère de l’Alimentation et de l’agriculture du Ghana et Groupe OCP ont signé des accords portant sur les activités agricoles, la cartographie des sols et l'innovation dans le secteur agricole.  La signature des accords entre le Ghana et le groupe OCP marocain ont eu lieu en marge de l’African...
Comme la plupart des dirigeants dans le monde ; les dirigeants africains observent de près le développement de l’intelligence artificielle. Cependant une étude de PwC confirme que ces mêmes dirigeants sont prêts à investir dans ce secteur dés maintenant. Le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) vient de publier le jeudi 5 septembre les...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter