Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mauritanie : Nouakchott se dote d’un réseau d’assainissement “made in China”
Inondation Nouakchott

Régulièrement victime d’inondations catastrophiques, la capitale mauritanienne dispose désormais d’un dispositif d’assainissement des eaux digne de ce nom. De quoi limiter les impondérables et surtout fournir la population avec efficacité.

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a coupé vendredi 30 novembre le ruban du premier réseau d’assainissement moderne de Nouakchott.

Selon La Tribune, le dispositif mis en place par le Chinois CTE “comprend un réseau de collecte des eaux stagnantes dans les basses terres et les principaux axes couvrant une superficie de plus de 15 km², avec des canaux de béton armé d’une longueur de 31 km”.

Plus important encore, quatre stations de pompage d’une force de frappe de 225 000 m3 par jour ont également pris place dans les centres les plus névralgiques de la capitale. Ce qui limitera à terme de façon exponentielle les risques d’inondation.

Pour information, l’assainissement de l’eau est une des étapes du petit cycle de l’eau (également appelé cycle domestique). Durant cette période, la collecte se fait d’abord à l’état brut par captage. Puis l’eau subit différents traitements pour la rendre potable. Elle est ensuite distribuée dans les foyers pour leur consommation et en dernier lieu, les eaux utilisées et usées sont traitées par un réseau d’assainissement avant d’être rejetées dans la nature.

Crédit photo : Uni Caen

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
L'Archevêché de Conakry est monté au créneau pour dénoncer une expropriation des biens de l'Eglise par les habitants du village de Kendoumayah situé au sein de la préfecture de Coyah. Selon La Croix, les villageois ont barricadé, dimanche 20 septembre, l’entrée et la sortie de Kendoumayah pour procéder au lotissement d’un...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter