Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : création d’un comité chargé de suivre les projets financés par la Chine

Les autorités de Côte d’Ivoire ont annoncé la semaine dernière ; le 28 novembre la création d’un comité de suivi des projets financés ou cofinancés par la Chine en faveur de la Côte d’Ivoire.

 Afin d’accompagner au mieux les projets financés ou cofinancés par leurs partenaires Chinois, les autorités ivoiriennes ont décidé de créer un comité de suivi. Les missions de ce nouveau comité concernent la supervision, la coordination et le suivi du portefeuille de projets financés ou cofinancés par la Chine. Ceci, afin d’améliorer et à accroître le taux d’absorption des financements disponibles.

La décision a été prise lors du Conseil des ministres qui s’est tenu le 28 novembre dernier. Ont été fixées les attributions, l’organisation et le fonctionnement de ce nouvel organe public. Sa création est est justifiée par l’objectif de «renforcement du partenariat économique» entre la Côte d’Ivoire et la Chine.

Sa fonction est précise et devrait fluidifier le travail sur les projets : «la supervision, la coordination et le suivi du portefeuille de projets financés ou cofinancés par la Chine de façon à améliorer et à accroître le taux d’absorption des financements disponibles», nous apprend le communiqué de presse.

La création de cette nouvelle institution s’inscrit dans une ambition commune sino-ivoirienne de renforcer la coopération économique entre les deux pays. La création d’un comité avait déjà fait l’objet d’une discussion entre les deux chefs d’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, et chinois, Xi Jinping, en septembre 2018, en marge du Forum sur la coopération Chine-Afrique à Beijing.

Pour memo, la Chine est un partenaire privilégié de la Côte d’Ivoire.  Les échanges commerciaux entre les deux pays, quand à eux ont atteint 935 milliards de francs CFA l’année dernière.Le pays à ce jour, a financé et finance plusieurs projets en Côte d’Ivoire : l’autoroute Abidjan-Grand Bassam ; le barrage hydro-électrique de Soubré ; le stade olympique d’Ebimpé non loin d’Abidjan ; l’extension du port d’Abidjan ; le renforcement du réseau électrique et l’électrification des villages, etc.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter