Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Côte d’Ivoire va produire de l’électricité à partir des déchets de cacao
Cacao Côte d'Ivoire

Le gouvernement Ouattara continue de miser sur les énergies renouvelables. La Côte d’Ivoire va en effet se doter dès 2023 d’une centrale électrique à biomasse alimentée par les déchets issus de la production de cacao. Coût du projet : 232 millions d’euros.

Il s’agira ainsi d’une première mondiale, relaie la Tribune, qui indique que cette aventure sera menée de front par la Société ivoirienne des énergies nouvelles et l’Agence américaine pour le commerce et le développement.

Il est d’ailleurs important de souligner que le lien entre Abidjan et Washington n’a cessé de prospérer depuis l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara le 6 mai 2011 (+55%). A tel point que les Etats-Unis s’affirment désormais comme l’un des partenaires majeurs de l’économie ivoirienne.

La solution du cacao comme énergie renouvelable s’est quant à elle imposée logiquement pour les autorités locales, puisque la Côte d’Ivoire reste le leader planétaire du secteur (35% de la production mondiale).

De ce fait, “plutôt que d’être simplement brûlés, les quelque 26 millions de tonnes de déchets produits chaque année serviront ainsi bientôt à alimenter une centrale électrique à biomasse. Autre avantage : la combustion de ces déchets dans une chaudière adaptée – alors qu’ils sont encore aujourd’hui le plus souvent incinérés à l’air libre – devrait permettre d’économiser 250 000 tonnes de CO² chaque année. Enfin, la future centrale à biomasse sera construite à Divo (Sud-Est)  l’une des plus importantes régions productrices de cacao du pays”.

Source : La Tribune

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’année scolaire 2018-2019 en Côte d’Ivoire a été marquée par plusieurs dysfonctionnements, notamment les grèves intempestives mal gérées par le gouvernement, et des fraudes sans précèdent aux examens de fin d’année. À quelques jours de la nouvelle rentrée scolaire 2019-2020, il est bon de tirer la sonnette d’alarme, afin qu’une...
Le ministère de l’Alimentation et de l’agriculture du Ghana et Groupe OCP ont signé des accords portant sur les activités agricoles, la cartographie des sols et l'innovation dans le secteur agricole.  La signature des accords entre le Ghana et le groupe OCP marocain ont eu lieu en marge de l’African...
Comme la plupart des dirigeants dans le monde ; les dirigeants africains observent de près le développement de l’intelligence artificielle. Cependant une étude de PwC confirme que ces mêmes dirigeants sont prêts à investir dans ce secteur dés maintenant. Le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) vient de publier le jeudi 5 septembre les...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter