Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Côte d’Ivoire va produire de l’électricité à partir des déchets de cacao
Cacao Côte d'Ivoire

Le gouvernement Ouattara continue de miser sur les énergies renouvelables. La Côte d’Ivoire va en effet se doter dès 2023 d’une centrale électrique à biomasse alimentée par les déchets issus de la production de cacao. Coût du projet : 232 millions d’euros.

Il s’agira ainsi d’une première mondiale, relaie la Tribune, qui indique que cette aventure sera menée de front par la Société ivoirienne des énergies nouvelles et l’Agence américaine pour le commerce et le développement.

Il est d’ailleurs important de souligner que le lien entre Abidjan et Washington n’a cessé de prospérer depuis l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara le 6 mai 2011 (+55%). A tel point que les Etats-Unis s’affirment désormais comme l’un des partenaires majeurs de l’économie ivoirienne.

La solution du cacao comme énergie renouvelable s’est quant à elle imposée logiquement pour les autorités locales, puisque la Côte d’Ivoire reste le leader planétaire du secteur (35% de la production mondiale).

De ce fait, “plutôt que d’être simplement brûlés, les quelque 26 millions de tonnes de déchets produits chaque année serviront ainsi bientôt à alimenter une centrale électrique à biomasse. Autre avantage : la combustion de ces déchets dans une chaudière adaptée – alors qu’ils sont encore aujourd’hui le plus souvent incinérés à l’air libre – devrait permettre d’économiser 250 000 tonnes de CO² chaque année. Enfin, la future centrale à biomasse sera construite à Divo (Sud-Est)  l’une des plus importantes régions productrices de cacao du pays”.

Source : La Tribune

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Togo en dépit des crises multiples qu’elle subit, accumule les performances et réalise des progrès dans les secteurs économiques. Classé 137ème au du classement général Doing Business de la Banque mondiale (BM), le Togo gagne 19 points. Le pays est classé en seconde position des «Top Perfomer» en Afrique...
Accra a vu naître la semaine dernière la bourse ghanéenne des matières premières. C’est la première en son genre en Afrique de l’Ouest. L’objectif est de garantir aux agriculteurs l’accès aux marchés, d’assurer la stabilité des prix, et améliorer la productivité du secteur agricole.  C’est le président lui-même, Nana Akufo-Addo...
Face à l'attentisme et au cynisme du gouvernement mauritanien - dont les efforts pour éradiquer l'esclavage sur le territoire restent mineurs - les Etats-Unis ont décidé de sanctionner le pays sur le plan économique. Et de supprimer son statut de partenaire commercial privilégié en Afrique à compter du 1er janvier 2019....
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter