Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigéria : Boko Haram frappe encore
Boko Haram Nigeria

Le groupe djihadiste a pris la vie de 12 personnes mercredi 31 octobre au Nigéria après avoir attaqué deux villages et un camp de déplacés situés près de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno (Nord-Est), relaie Le Monde.

“Les terroristes ont attaqué et entièrement brûlé les villages de Bulaburin et Kofa, ainsi que la moitié du camp de déplacés Dalori 2”, a confirmé Babakura Kolo, un responsable de la milice engagée aux côtés de l’armée contre Boko Haram.

Ce dernier a précisé dans la foulée que neuf personnes ont trouvé la mort à Bulaburin, deux à Dalori 2 et une à Kofa. Les djihadistes pyromanes, qui sont arrivés par l’intermédiaire de 7 camions, ont également pillé par la même occasion les habitations.

Cette nouvelle attaque vient ainsi s’ajouter au triste bilan de l’insurrection de Boko Haram dans le nord-est du pays depuis 2009 : soit 27 000 morts et plus de 2000 déplacés.

Article connexe : 

Un chef local de Boko Haram liquidé au Nigéria pour trahison

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...