Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Tunisie : le retour du djihadisme inquiète
Tunisie attentat à Tunis djihadisme

L’attentat survenu lundi dans un centre névralgique de Tunis – au cours duquel une jeune femme s’est fait exploser – a réveillé les stigmates de la funeste année 2015 en Tunisie. De là à raviver les braises du terrorisme, il n’y a qu’un pas.

Les fantômes du Musée du Bardo, de Sousse et du bus de la garde présidentielle à Tunis, tous trois frappés par le djihadisme il y a trois ans, ont resurgi de plein fouet lundi en milieu de journée dans la capitale tunisienne.

Mna Guebla, âgée de trente ans, a en effet endossé le triste costume de kamikaze pour frapper une patrouille de police qui arpentait l’axe principal de la ville. Bilan de l’explosion : 20 blessés, dont 15 policiers et deux adolescents.

Pour autant, si le pire a été évité, le dossier de la résurgence du terrorisme dans un pays encore en convalescence, notamment au niveau de l’industrie touristique, est désormais rouvert.

Car à l’instant T, l’enquête n’est pas encore en mesure de déterminer le mobile de l’attaque. A savoir un simple cas isolé lié à la situation de chômage dans laquelle s’était embourbée la jeune femme ? Ou une véritable quête religieuse extrémiste ?

Affaire à suivre…

Crédit photo : Pixabay

Définitivement acquittés par la cour pénale internationale, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé doivent retourner en Côte d’Ivoire, conformément à leur volonté. Mais la question de la sécurité est au coeur des préoccupations. Des troubles sont à craindre dans le pays. Malgré des signes d’apaisement, avec le retour d’exil de...
Au Nigeria, les autorités viennent de d’annoncer la saisie de 153 millions de dollars et 80 propriétés. La Commission des crimes économiques et financiers a déclaré que ces saisies font suite à l’enquête visant l’ancienne ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke. L’ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke fait l’objet d’une enquête pour...
Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice. En Sierra Leone, la Constitution de 1991...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...