Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Tunisie : le retour du djihadisme inquiète
Tunisie attentat à Tunis djihadisme

L’attentat survenu lundi dans un centre névralgique de Tunis – au cours duquel une jeune femme s’est fait exploser – a réveillé les stigmates de la funeste année 2015 en Tunisie. De là à raviver les braises du terrorisme, il n’y a qu’un pas.

Les fantômes du Musée du Bardo, de Sousse et du bus de la garde présidentielle à Tunis, tous trois frappés par le djihadisme il y a trois ans, ont resurgi de plein fouet lundi en milieu de journée dans la capitale tunisienne.

Mna Guebla, âgée de trente ans, a en effet endossé le triste costume de kamikaze pour frapper une patrouille de police qui arpentait l’axe principal de la ville. Bilan de l’explosion : 20 blessés, dont 15 policiers et deux adolescents.

Pour autant, si le pire a été évité, le dossier de la résurgence du terrorisme dans un pays encore en convalescence, notamment au niveau de l’industrie touristique, est désormais rouvert.

Car à l’instant T, l’enquête n’est pas encore en mesure de déterminer le mobile de l’attaque. A savoir un simple cas isolé lié à la situation de chômage dans laquelle s’était embourbée la jeune femme ? Ou une véritable quête religieuse extrémiste ?

Affaire à suivre…

Crédit photo : Pixabay

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A l’occasion d'un procès marqué par une délocalisation inédite sur le sol libérien, un ex-rebelle sierra-léonais de 52 ans, jugé pour des crimes de guerre lors de la guerre civile au Liberia a été acquitté.  Dans son jugement, le tribunal finlandais basé à Tampere a considéré que «la défense avait...
Une nouvelle attaque meurtrière au Burkina Faso, dans la localité de Madjoari a fait pour victimes les habitants qui tentaient de fuir.  Le Burkina Faso doit faire face en ce moment à la multiplication des attaques meurtrières de djihadistes s’en prenant aux populations civiles et militaires.  La dernière en date,...
Ce nouveau drame souligne une fois encore les graves carences du système sanitaire public du Sénégal.   Faisant suite à l’affaire Astou Sokhna, une femme enceinte qui est morte après avoir attendu en vain une césarienne ; cette nouvelle affaire vient confirmer les carences du système sanitaire sénégalais. Ce sont onze...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...