Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire et coton : création d’un centre de classement aux standards mondiaux

Afin d’affermir la cote et le statut du label du coton ivoirien au niveau international est créé un centre de classement du coton en conformité avec les standards internationaux.

 La création d’un centre de classement du coton en conformité avec les standards internationaux devrait permettre au coton ivoirien de monter en qualité. Le coton ivoirien est un moteur de l’industrie textile du pays. L’infrastructure a été inaugurée le 18 octobre par l’ambassadeur de l’Union européenne, Jobst von Kirchmann, et le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Sangafowa Coulibaly.

Cette démarche permettant de monter en gamme s’inscrit en droite ligne de la stratégie renforcement de l’économie ivoirienne. Voulue par le gouvernement la montée en gamme doit permettre tout autant au coton ivoirien de gagner en compétitivité sur le marché international. L’objectif est d’accroître la qualité, la crédibilité et la performance du classement du coton fibre ivoirien contribuant ainsi à la hausse du revenu des producteurs locaux sur les marchés extérieurs. Rappelons que La Côte d’Ivoire est le 4ème producteur et exportateur de coton en Afrique de l’Ouest derrière le Mali, le Burkina Faso et le Bénin. Secteur stratégique, la campagne 2018-2019 s’annonce prometteuse selon les différents indicateurs.

Dans sa production cotonnière, la Côte d’Ivoire a enregistré un gain de 20% en fibre de qualité, qui ne cesse de s’améliorer. A titre de comparaison, à la campagne 2016-17, 30 à 40% de la récolte ivoirienne de coton a été classée de première qualité et de qualité supérieure. Au sujet de la campagne 2017/18, ce taux a été évalué à près de 60%. Une évolution due aux volumes croissants d’échantillonnage testés par le Centre de classement de coton en Côte d’Ivoire (3C-CI), qui a été réhabilité pour améliorer encore la qualité. Ainsi la Côte d’Ivoire souhaite à la fois aider le marché domestique et ses acteurs que rivaliser  sur le marché international en réformant la démarche-qualité de la filière.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lundi 21 novembre 2022, la junte malienne a annoncé l’interdiction des activités de toutes les ONG financées ou soutenues par la France, et notamment dans le domaine humanitaire. Abdoulaye Maïga, le premier ministre par intérim malien, a déclaré dans un communiqué diffus sur les réseaux sociaux, l’interdiction des Organisations non...
La seconde phase du projet de la route Lofa reliant Gbarnga à Mendikorma, au nord du Liberia, va bénéficier d'un coup de pouce financier en provenance du Qatar. Le gouvernement libérien cherche en effet à séduire plusieurs investisseurs internationaux afin de terminer cette autoroute très importante pour l'économie domestique.  Comme...
Face à la rudesse de la crise économique frappant Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, a annoncé, lundi 28 novembre, plusieurs mesures destinées à soulager la population de l'Etat maghrébin. Dans les faits, il s'agit d'une revalorisation des salaires des fonctionnaires civiles et militaires, du montant du salaire minimum...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...