Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : faible mobilisation pour les élections municipales

Plus de six millions d’Ivoiriens étaient appelés à voter aux élections locales, dont le principal enjeu est de mesurer les forces en présence avant la présidentielle de 2020.

Les élections municipales et régionales n’ont pas mobilisé la population ivoirienne lors d’une journée de vote, qui fut marquée par différents incidents en province. A Abidjan, le taux de participation s’annonçait faible, excédant rarement 20% dans les bureaux de vote. Bureaux de  visités par l’AFP. Dans le Nord, des électeurs n’ont pas pu voter à cause de la défaillance du système électronique d’identification. Le « taux de participation est faible », ont précisé plusieurs présidents de bureaux de vote, à Korhogo, Ferkessedougou, Boundiali, Odienné, Minignan.

Le dépouillement était en cours samedi soir et les résultats officiels commenceront à être annoncés dimanche, a annoncé la Commission électorale indépendante (CEI). Des personnalités ont devancé l’annonce officiel des résultats pour annoncer, qui la défaite, qui le succès.

Ainsi, le maire de Fresco (sud), Alain Lobognon, un proche de Guillaume Soro, l’ancien chef de la rébellion et président de l’Assemblée nationale a « salué l’expression du jeu démocratique »sur son compte twitter, reconnaissant : « Les urnes ont parlé. J’ai finalement perdu la bataille. » Le parti Lider de l’opposant Mamadou Coulibaly a quand à lui, annoncé la victoire à Azaguié (50 km au Nord d’Abidjan) de l’ancien président de l’Assemblée nationale sur sa page Facebook. L’ancien international ivoirien de football, Bonaventure Kalou, qui faisait son entrée en politique comme indépendant, a lui assuré avoir remporté le scrutin à Vavoua (Centre-ouest).

Sur le plan politique, le scrutin était surtout un bras de fer entre le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition du président Alassane Ouattara, et son ancien allié le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président Henri Konan Bédié, qui a quitté l’alliance deux mois avant le scrutin.

A suivre donc, les résultats officiels, annoncés pour le dimanche qui viendront ainsi confirmer ou infirmer les dires des uns et des autres partis.

Source : Jeune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un an après un référendum constitutionnel entaché de fraudes, des centaines d’opposants guinéens ont été blessés, torturés, emprisonnés, et plusieurs dizaines ont perdu la vie dans des affrontements d’une violence inouïe, selon de nombreux observateurs locaux et internationaux. Ces persécutions se sont amplifiées depuis octobre dernier, au lendemain de la...
Mercredi 24 février 2021 à Abidjan, le docteur Assoa Adou, secrétaire général du front populaire ivoirien (FPI) proche de Laurent Gbagbo, a annoncé le retour de l’ex-président ivoirien en Côte d’Ivoire. Il  a révélé l’information au cours d’une rencontre qui s’est tenue en présence de madame Simone Éhivet Gbagbo (deuxième...
Le dauphin de Mahamadou Issoufou, Mohamed Bazoum est élu président du Niger avec 55,75% des voix. Le candidat du PNDS s’est imposé face à Mahamane Ousmane (44,25%). Le mardi 23 février 2021, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé les résultats de l’élection présidentielle « Les voix obtenues valides se...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...