Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mauritanie : une manifestation en faveur de la libération du leader de l’IRA durement réprimée
Mauritanie esclavage IRA

Incarcéré par Nouakchott depuis le 14 août dernier, le député de l’opposition, Biram Dah Abeid, leader de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), reste dans l’expectative. Au grand dam des militants de son mouvement qui se sont rassemblés en masse, lundi 1er octobre, devant l’Assemblée nationale. Et cela, afin de demander sa libération.

Malheureusement, la manifestation a vite tourné court puisque les “frondeurs” ont été dispersés avec fracas par les forces de l’ordre. “On a été frappés avec des grenades, il y a eu des blessés, qui sont partis à l’hôpital pour se faire soigner”, témoigne ainsi l’un deux auprès de RFI.  Avant de rappeler au passage que ce temps fort face au Parlement était programmé depuis une semaine.

De son côté, Mohamed Ould Maouloud, un autre militant, se veut plus catégorique et appelle “à mettre fin à cette humiliation d’un élu de la nation”. Et pour cause, Biram Dah Abeid, en détention préventive depuis un mois et demi, est le symbole de la lutte anti-esclavagiste en Mauritanie.

Pour rappel, ce pays a bien du mal à se défaire d’une réputation peu flatteuse : celle d’un Etat qui tolère contre vents et marées la pratique esclavagiste. Pire, Nouakchott , qui a aboli ce fléau en 1981, ne semble pas presser de voir les choses changer… Ce qui n’est pas le cas de l’IRA, dont l’action dérange au plus haut sommet de l’Etat.

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Trois projets de développement dans les secteurs de la santé et de l'enseignement et pour l'amélioration de la gouvernance seront financés grâce à un budget de 245 milliards de francs CFA que la Banque mondiale alloue à l'Etat ivoirien. La Côte d'Ivoire bénéficie du soutien de la Banque mondiale pour la...
Au Nigéria, le président Muhammadu Buhari a annoncé qu’une loi sur le salaire minimum fixe désormais celui-ci à 30 000 nairas, alors qu’il s’élevait jusqu’à maintenant à 18 000 nairas. A noter que seules les entreprises de moins de 25 salariés seront exemptées de la hausse.  Le président Muhammadu Buhari...
Les experts médico-légaux de la Police gambienne en collaboration avec la Commission Vérité et réconciliation et réparations ont mis à jour le 17 avril une fosse commune au sein même de la caserne militaire de Yundum à 16 km de Banjul. Selon les premières informations délivrées par les autorités gambiennes,...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter