Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Un chef local de Boko Haram liquidé au Nigéria pour trahison
Boko Haram Nigeria

Ali Gaga, chef local de Boko Haram au nord-est du Nigéria, a été mis à mort par les membres de sa propre faction. Ce dernier négociait en effet sa reddition auprès des forces armées nigérianes.

Selon VOA Afrique, “Gaga avait pris contact avec des intermédiaires pour négocier sa reddition et il avait rassemblé 300 otages qu’il prévoyait de remettre aux forces armées nigérianes patrouillant dans la zone du lac Tchad, dans le nord-est du Nigeria. Et cela, en gage de bonne foi”.  Pour autant, ses plans n’ont pas abouti puisque “la nouvelle direction de la faction a eu vent de ses projets et l’a exécuté pour trahison”. 

Concrètement, il s’agit du deuxième règlement de compte du genre au cours de ces dernières semaines au sein de Boko Haram. Le numéro 2, Mamman Nur, ayant récemment fait les frais de son approche politique plus modérée. Ce qui sous-entend que la branche dure prend de plus en plus d’ampleur au sein du groupe djihadiste, proche de Daech.

Pour rappel, Boko Haram sème la terreur depuis 2009 dans tous les pays de la zone du lac Tchad (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), où il multiplient les attentats, meurtres, pillages et autres enlèvements. A son actif : plus de 30 000 morts et 1,8 millions de déplacés.

Crédit photo : Wikipédia

Source : VOA Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Dans un message vidéo diffusé sur Internet, samedi 19 septembre 2020, le président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), Charles Blé Goudé, s’est exprimé sur la situation politique en Côte d’ivoire.  L’ex-Codétenu de Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, qui demande au président...
L'Archevêché de Conakry est monté au créneau pour dénoncer une expropriation des biens de l'Eglise par les habitants du village de Kendoumayah situé au sein de la préfecture de Coyah. Selon La Croix, les villageois ont barricadé, dimanche 20 septembre, l’entrée et la sortie de Kendoumayah pour procéder au lotissement d’un...
Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter