Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Niger : le choléra continue de sévir dans la région de Maradi
Niger épidémie de choléra

Le virus du choléra continue de toucher massivement la région nigérienne de Maradi (Centre-Sud), à la frontière nigériane. En atteste les derniers rapports du ministère de la Santé, relayés par l’ONU.

Et pour cause, alors qu’un précédent bilan onusien faisait état le 10 septembre dernier de 55 décès sur 2752 cas recensés, un nouveau document mis en ligne récemment confirme que l’épidémie prend de plus en plus de poids au Maradi avec 67 morts dénombrés sur plusieurs milliers de malheureux alités.

De ce fait, cette région pèse pas moins de 22% de ce fléau à l’échelle nationale. Néanmoins, les autorités nigériennes se veulent désormais rassurantes en confirmant que “moins d’une centaine de malades sont encore sous surveillance. Et cela, dans les sites d’isolement aménagés pour traiter gratuitement les personnes affectées”.

A contrario, ces dernières précisent également que l’épidémie s’est étendue, avec moins de gravité, à trois autres régions. A savoir, Dosso (Sud-Ouest), Tahoua (Ouest) et Zinder (Centre-Sud).

Pour rappel, le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par un vibrion qui provoque fortes diarrhées et vomissements. En conséquence, ce dernier peut entraîner une déshydratation sévère et la mort en l’absence de traitement.

Crédit photo : Pixnio

Source : Le Figaro

Halima Cissé est l’heureuse maman de cinq filles et quatre garçons. Les enfants se portent tous bien. Alors qu’Halima Cissé pensait être enceinte de sept enfants, l’accouchement a révélé la présence de non pas sept bébés mais neuf.  La jeune femme a accouché au Maroc, où elle était accueillie pour...
A l’ouest du Niger, dans la région de Tahoua, une attaque armée contre la garde nationale a fait 16 morts, 6 blessés et un disparu. La région de Tillia où s’est déroulée une nouvelle attaque terroriste le 1er mai est soumise aux attaques djihadistes depuis 2012. La région de Tahoua,...
L’emblème de la Côte d’Ivoire est en train de disparaître.  Les éléphants sont en train de disparaître de l’écosystème ivoirien. Le nombre des spécimens recensés, a baissé de cinquante pour cent, en trente ans. En cause, les effets conjugués de la déforestation et du braconnage. Et d’aboutir à un constat...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...