Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Togo ; la destination qui séduit de plus en plus les touristes

Le Togo a vu arriver 496 000 touristes (tourisme d’affaires compris)en 2017, soit 158 000 de plus un an auparavant. Le baromètre de l’Organisation mondiale du tourisme confirme la tendance : le Togo a enregistré un taux d’augmentation du nombre des touristes de 46,7% au cours de l’année 2017.

 C’est une surprise et une bonne surprise ; le Togo se place en seconde place au monde après l’Egypte qui a enregistré 55,1% d’augmentation de la fréquentation selon les dernières données de l’Organisation mondiale du tourisme. Ainsi au cours de l’année dernière le rapport indique que le Togo a accueilli 496 000 touristes en y incluant le tourisme d’affaires. Et ce sont donc 296 000 touristes de plus par rapport aux huit années précédentes. Années précédentes qui faisaient état d’un chiffre qui ne dépassait pas 200 000. En variation annuelle, ce nombre de 2017 représente 158 000 touristes de plus par rapport à un an plus tôt, où au total 338 000 arrivées avaient été enregistrées, soit un taux d’augmentation de 46,7%.

Selon l’Organisation mondiale du tourisme, ce taux enregistré par le pays ouest-africain est le second plus taux le plus élevé sur le plan mondial. C’est l’Egypte qui se place au premier rang. En effet l’Egypte a enregistré un taux de 55,1% pour 8,1 millions de touristes en 2017, contre 5,2 millions en 2016 et 14 millions en 2010.

La tendance lourde qui impacte le Togo est à observer dans un contexte de sous-région qui va à l’inverse de cette bonne nouvelle. En effet considérant la sous-région, le Togo est effectivement loin devant les pays voisins. Le Burkina Faso, par exemple enregistre un recul de -5,9% en 2017 affichant 143 000 touristes, contre 152 000 en 2016 et 274 000 en 2010.

Cette bonne nouvelle contraste cependant avec la réalité du Togo. Es chiffres sont étonnants. Un essor du tourisme alors le pays est entré dans une crise sociopolitique majeure, peut paraître paradoxale. La crise qui perdure ne peut en effet qu’avoir des conséquences sur les activités du secteur touristique.

«Je reste dubitatif par rapport à ce rapport de l’OMT. Je me demande comment ils ont recueilli les données et auprès de qui, pour arriver à de telles conclusions. L’année dernière, plusieurs arrivées à Lomé avaient été annulées quand la violence était montée d’un cran. Alors, je dis qu’il y a un problème avec ce rapport » déclare ainsi un voyagiste togolais.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter