Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Kamissa Camara, la surdouée de la diplomatie malienne

 

Le dimanche 9 septembre 2018, Kamissa Camra, 35 ans, économiste chevronnée a été nommée à la tête de la diplomatie malienne. Cette jeune femme apparaît comme le symbole du renouvellement de générations qu’IBK promet depuis son arrivée au pouvoir.

 Après avoir été la conseillère diplomatique d’Ibrahim Boubacar Keïta, Kamissa Camara prend dorénavant la tête des Affaires étrangères. Son visage est connu des Maliens qui l’ont vu évoluer sur les plateaux de télévision alors qu’elle était la responsable Afrique de l’Ouest et du Centre pour la Fondation nationale pour la démocratie (NED), un organisme du Congrès américain dédié au renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Kamissa Camara est française, une grenobloise diplômée en diplomatie et en économie internationale. Elle est l’aînée d’une famille d’immigrés arrivés en France dans les années 1970. Ce sont les Etats-Unis qui vont lui donner sa chance après avoir par le plus grand des hasards gagné à la loterie de la green card. «Un ami avait joué à la loterie pour moi, à mon insu. Un jour, il m’appelle et me dit que j’avais ma carte. J’étais en stage de fin d’études à la Banque africaine de développement à Tunis. Ce jour-là, j’ai su que ma vie allait enfin commencer» déclare- t-elle lors d’une interview au Point.

A son arrivée aux Etats-Unis, et pendant quatre ans, elle se forme aux subtilités de processus électoraux au sein de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES). Elle rejoint ensuite NED en 2012 avant de rejoindre Global Partners. Parallèlement elle s’engage dans le militantisme et crée la Sahel Strategy Forum, destinée aux questions démocratiques dans la région.

Kamissa Camara vit à Washington depuis 2007 et possède la tri-nationalité qui lui permet d’évoluer dans les sphères internationales. Kamissa Camara est Franco-américano-malienne. C’est en juillet 2018 que le Mali l’appelle, afin de conseiller Ibrahim Boubacar Keïta sur les questions diplomatiques. Elle apporte ainsi au gouvernement malien sa vision sur les grandes questions du Mali à l’étranger.

La jeune femme fait l’unanimité, plébiscitée pour ses compétences. C’est sans surprise que son nom est donc apparu dimanche dans la liste des nouveaux promus aux affaires du pays. Et c’est Tiéman Hubert Coulibaly, un membre du premier cercle d’IBK, qui laisse sa place au ministère des Affaires étrangères à cette jeune femme à l’avenir prometteur.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Forum de crowdfunfding qui s’est tenu à Dakar le 15 novembre a mis en lumière les besoins de financement des petites et moyennes entreprises en Afrique. Celles-ci auraient besoin de 331 milliards de dollars pour se développer. Thameur Hemdane, co-président de Financement participatif Afrique et Méditerranée (FPAM) s’est exprimé...
Le Ghana a signé cette semaine un protocole d’accord avec le consortium Sky Investment, d’Africa Investemnt pour la construction d’un métro aérien à Accra. Le début des travaux pour la construction du métro aérien de la capitale du Ghana est fixé à 2020. Le ministre ghanéen du développement des chemins de...
Le Togo en dépit des crises multiples qu’elle subit, accumule les performances et réalise des progrès dans les secteurs économiques. Classé 137ème au du classement général Doing Business de la Banque mondiale (BM), le Togo gagne 19 points. Le pays est classé en seconde position des «Top Perfomer» en Afrique...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter