Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le parti au pouvoir et les islamistes en tête des élections législatives en Mauritanie 

La Mauritanie votait aux élections législatives, régionales et locales le week-end passé. Selon les résultats partiels, le parti au pouvoir et les islamistes sont en tête. 

C’est une source proche de la Commission électorale nationale indépendante qui a communiqué les premiers résultats. Ainsi selon la Commission l’Union pour la République (UPR) du président Mohamed Ould Abdelaziz et le parti islamiste Tewassoul (opposition) « émergent du lot si l’on regarde les résultats disponibles au niveau de tous les scrutins », concernant l’Assemblée nationale, les conseil régionaux et les municipalités.

En date du 3 septembre, le niveau de compilation des résultats se situait entre 20 et 30% pour les législatives et 50% pour les régionales et municipales.  Le retard pris dans la finalisation des résultats trouve sa raison dans la « la nature très complexe des scrutins ainsi qu’aux problèmes techniques, doublés des aléas de la nature qui ont fatigue les bureaux ont continué à voter jusqu’à dimanche   2 septembre  et que la communication des résultats a pris du temps ».

En effet, le climat s’en est mêlé et de fortes pluies ont empêché l’accès des équipes de la Commission électorale nationale indépendante à des localités situées dans cinq régions du pays. De fait,  les résultats définitifs ne devraient être connus que mercredi.

Pour memo, ces élections avaient mobilisé nombre de partis, 98 pour être exact. Le parti au pouvoir a quand lui envisagé et considéré ce scrutin comme un test pour le régime du président Mohamed Ould Abdelaziz, arrivé au pouvoir par un coup d’État en 2008.

La Coalition électorale de l’opposition démocratique (Ceod), qui regroupe les partis de l’opposition dite « radicale », n’a pas manqué de dénoncer des problèmes d’organisation et des opération de “fraudes massives menées par le camp du pouvoir” .

Le porte-parole de la Commission électorale nationale indépendante Moustapha Ould Sid’El Moctar a cependant déclaré que rien de tel n’avait été constaté.

A l’identique, la mission d’observateurs de l’Union africaine (UA) qui avait mandaté 30 observateurs, a précisé que les problèmes constatés ne violent en rien la « crédibilité » des élections mauritaniennes.  Selon l’UA, les élections se sont « déroulées dans le calme, la sérénité et la paix ».

Source : Jeune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 5 mars dernier, à Yamoussoukro, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara a annoncé, devant les parlementaires réunis en Congrès, qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2020. Ce tournant historique dans l’histoire de la Côte d’Ivoire a été motivé par une volonté de « transférer le...
Après le premier cas de Coronavirus 2019 (COVID-19) survenu le 11 mars 2020, le pays a enregistré trois autres cas le 14 mars 2020 et 2 nouveaux cas positifs le 16 mars 2020, portant le nombre total à six cas confirmés. Appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et...
Après avoir fermé ses voies aériennes et terrestres, Nouakchott a instauré jeudi 19 mars un couvre-feu dans tout le pays dans le but d'enrayer la prolifération du nouveau coronavirus sur son territoire. Selon l'agence de presse chinoise, Xinhua, ce dernier débutera à compter du vendredi 20 mars entre 20 heures...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter