Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : le président gracie un pédophile, la police s’interpose
Adama Barrow

Gracié comme sept autres personnes durant la fête du Tabaski par le président Barrow en personne, un Norvégien connu pour être un pédophile notoire, notamment dans son pays, a été intercepté par la police dès sa sortie.

Cette affaire fait en effet désordre sur le territoire alors que la Gambie est amenée à tourner la page des frasques de Yahya Jammeh. Et cela, par l’intermédiaire du mandat d’Adama Barrow.

Le prédateur libéré est d’autant plus dangereux, qu’il a été condamné à de multiples reprises en Norvège pour des viols sur mineurs. Des crimes qui sont susceptibles de s’être reproduits à l’étranger.

Pire, le Scandinave est actuellement recherché par les autorités norvégiennes. Interpol a d’ailleurs été sollicité par Oslo pour l’arrêter en vue de son extradition.

Il est donc tout à fait curieux que l’intéressé fasse l’objet d’une grâce présidentielle… que l’administration gambienne, elle-même, ne peut justifier.

Crédit photo : Wikimédia 

Source : Dakar Actu

Article connexe : 

Côte d’Ivoire : les infanticides rituels se multiplient depuis le début de l’année

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...