Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : un village brûlé en raison d’un fait divers
Attienkaha village ivoirien

Plusieurs dizaines de maisons du village de Attienkaha ont été brûlées par des jeunes issus de la ville voisine de Katiola (centre du pays). Ces derniers pensent que les villageois sont responsables de la mort de l’un des leurs.

Les dégâts sont tels que ce bourg de 1000 habitants semble désormais presque totalement désertique. De son côté, la gendarmerie a entamé ses investigations hier sous une fumée toujours palpable, alors que les casseroles, débris des maisons, et vêtements jonchaient le sol, relaie Jeune Afrique.

Du côté des habitants, le traumatisme est quant à lui bien présent. A l’image de Jeanne Ouattara, l’une des rares riveraines à ne pas avoir quitté les lieux : « Ils sont venus armés de gourdins, de couteaux, de fusils. Ils ont tout brûlé, pillé et poignardé des personnes. Il y a (même) des blessés », fustige ainsi l’intéressée, non sans effroi.

Mais pourquoi tant de vandalisme alors ? Katia Touré, pasteur à Katiola, a tenté d’expliquer l’inexplicable : « Les jeunes sont furieux en raison de la disparition d’un jeune chauffeur de Katiola. Celui-ci n’a (en effet) pas donné signe de vie depuis qu’il a déposé à Attienkaha des habitants de Kasseme (un autre village ), venus à Katiola disputer un match de football. »

A suivre…

Source : Jeune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Assemblée nationale du Sierra Leone, a voté à l’unanimité une loi pour qu’un tiers des députés soient des femmes. Maintenant que le texte a été approuvé, il doit être signé par Julius Bio, le président, afin d’entrer en vigueur. C’était l’une des grandes promesses de campagne présidentielle de 2918 du...
Une étude collective parue dans « L’Information psychiatrique (Cybercriminalité et occultisme chez des adolescents ivoiriens) » menée par l’anthropologue ivoirien Paulin Konan, chargé de recherches à l’Institut national de santé publique (INSP), révèle le lien entre cybercriminalité et maraboutage. « Je suis obligé d’attacher les Blancs pour qu’ils puissent m’envoyer l’argent sans s’en...
Moussa Dadis Camara, qui devait comparaître pour le massacre de septembre 2009, s’est vu renvoyé son affaire au 12 décembre 2022. « Vous avez une semaine, M. Camara, l’audience est levée », s’est ainsi exprimé Ibrahima Sory Tounkara, le président du tribunal où paraissait Moussa Dadis Camara, après seulement douze minutes passées...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...