Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : un village brûlé en raison d’un fait divers
Attienkaha village ivoirien

Plusieurs dizaines de maisons du village de Attienkaha ont été brûlées par des jeunes issus de la ville voisine de Katiola (centre du pays). Ces derniers pensent que les villageois sont responsables de la mort de l’un des leurs.

Les dégâts sont tels que ce bourg de 1000 habitants semble désormais presque totalement désertique. De son côté, la gendarmerie a entamé ses investigations hier sous une fumée toujours palpable, alors que les casseroles, débris des maisons, et vêtements jonchaient le sol, relaie Jeune Afrique.

Du côté des habitants, le traumatisme est quant à lui bien présent. A l’image de Jeanne Ouattara, l’une des rares riveraines à ne pas avoir quitté les lieux : “Ils sont venus armés de gourdins, de couteaux, de fusils. Ils ont tout brûlé, pillé et poignardé des personnes. Il y a (même) des blessés”, fustige ainsi l’intéressée, non sans effroi.

Mais pourquoi tant de vandalisme alors ? Katia Touré, pasteur à Katiola, a tenté d’expliquer l’inexplicable : “Les jeunes sont furieux en raison de la disparition d’un jeune chauffeur de Katiola. Celui-ci n’a (en effet) pas donné signe de vie depuis qu’il a déposé à Attienkaha des habitants de Kasseme (un autre village ), venus à Katiola disputer un match de football.”

A suivre…

Source : Jeune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...