Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : un village brûlé en raison d’un fait divers
Attienkaha village ivoirien

Plusieurs dizaines de maisons du village de Attienkaha ont été brûlées par des jeunes issus de la ville voisine de Katiola (centre du pays). Ces derniers pensent que les villageois sont responsables de la mort de l’un des leurs.

Les dégâts sont tels que ce bourg de 1000 habitants semble désormais presque totalement désertique. De son côté, la gendarmerie a entamé ses investigations hier sous une fumée toujours palpable, alors que les casseroles, débris des maisons, et vêtements jonchaient le sol, relaie Jeune Afrique.

Du côté des habitants, le traumatisme est quant à lui bien présent. A l’image de Jeanne Ouattara, l’une des rares riveraines à ne pas avoir quitté les lieux : « Ils sont venus armés de gourdins, de couteaux, de fusils. Ils ont tout brûlé, pillé et poignardé des personnes. Il y a (même) des blessés », fustige ainsi l’intéressée, non sans effroi.

Mais pourquoi tant de vandalisme alors ? Katia Touré, pasteur à Katiola, a tenté d’expliquer l’inexplicable : « Les jeunes sont furieux en raison de la disparition d’un jeune chauffeur de Katiola. Celui-ci n’a (en effet) pas donné signe de vie depuis qu’il a déposé à Attienkaha des habitants de Kasseme (un autre village ), venus à Katiola disputer un match de football. »

A suivre…

Source : Jeune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...