Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Niger souhaite mettre fin aux enlèvements à la frontière nigériane
Frontière Niger et Nigeria enlèvements

L’armée nigérienne intensifie depuis deux mois ses patrouilles à la frontière nigériane. Et cela, afin de lutter contre une recrudescence d’enlèvements perpétrés par des malfrats dissimulés dans la masse des réfugiés fuyant l’Etat de Zamfara.

Selon RFI, qui relaie l’information, “des familles entières traversent depuis quelques mois la frontière du Nigéria vers le Niger. Parmi eux des retournés, c’est-à-dire des Nigériens qui rentrent au pays. Mais aussi des Nigérians, souvent de proche parenté et bien accueillis de ce côté-ci de la frontière”.

Pour autant, des bandits profitent malheureusement de ce flux de personnes pour mettre en place un juteux business, confirme Zakari Oumarou, le gouverneur de la région frontalière de Maradi : “Ces derniers viennent à moto et enlèvent des personnes un peu aisées dans le but de collecter des rançons. Pour cela, ils s’associent à des Nigériens qui  facilitent ces enlèvements”, explique l’intéressé.

Une aide salvatrice de la population environnante

Face à ce fléau, Niamey renforcent donc les contrôles dans la zone. Le but du dispositif : assurer un filtrage parmi les réfugiés. En ce sens, les autorités façonnent progressivement une collaboration efficiente avec la population locale afin d’obtenir des renseignements sur les éventuels “perturbateurs”.

Il est d’ailleurs important de noter que ces précieuses informations bénéficient également “aux Etats fédérés du Nigéria qui prendront des mesures communes”, conclut le gouverneur.

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter