Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Cap-Vert : Praia instaure une nouvelle taxe de sécurité aéroportuaire
cap-vert aéroport taxe

Le gouvernement cap-verdien a annoncé la mise en place d’une taxe de sécurité aéroportuaire destinée à combler le financement des dispositifs de sécurité frontaliers.

L’information, officialisée mi-août dans un communiqué, confirme “qu’à partir de janvier 2019, tous les passagers qui débarquent dans les aéroports et aérodromes du pays sur les vols nationaux ou internationaux devront s’acquitter d’une redevance de sécurité aéroportuaire (TSA)”.

Concrètement, poursuit le document, “la TSA s’élève à 150 escudos (1.5 dollar américain) pour les vols domestiques et 3400 escudos (35 dollars américains) pour les vols internationaux”.

Des exemptions existent

Par ailleurs, il est important de noter que les citoyens détendeurs d’un passager cap-verdien sont exemptés du paiement de cette taxe sur les vols internationaux, tout comme les enfants de moins de deux ans.

Enfin, les détenteurs de passeports diplomatiques sont également exclus de ce dispositif.

Source : Financial Afrik

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abou Musab Al-Barnaoui, le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, affilié au groupe État islamique (EI), Abou Musab Al-Barnaoui, est mort ; selon l’annonce de l’armée nigériane. Abou Musab Al-Barnaoui le chef du groupe djihadiste nigérian Iswap, était à la tête de la Province ouest-africaine de l’EI, groupe djihadiste né en 2016...
En compétition, dix-sept longs-métrages pour l’Etalon d’or du Yennenga.  Au Burkina Faso se déroule actuellement le plus grand festival de cinéma d’Afrique prénommé « le Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou » (Fespaco). Le festival se déroule cette année dans un contexte singulier, alors que le pays subit...
Emmanuel Macron veut un véritable changement dans les rapports entre la France et les pays africains qu’elle a colonisés. Mais le paternalisme français perdure et en dépit de sa bonne volonté affichée, la « rupture du cordon ombilical », de plus en plus réclamée sur le continent africain, tarde à se...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...