Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Cour constitutionnelle confirme la victoire d’IBK à l’élection présidentielle du Mali

Manassa Danioko, la présidente de la Cour constitutionnelle du Malia a annoncé les résultats définitifs du second tour de la présidentielle. Ibrahim Boubacar Keïta est donc confirmé pour un deuxième mandat de cinq ans alors que son concurrent a déposé un recours au tribunal administratif.

Alors que l’opposant Soumaïla Cissé avait tenté de provoquer le sort en s’autoproclamant «président élu», la cour constitutionnelle a remis les pendules à l’heure en faisant l’annonce des résultats définitifs ajustés à la marge le lundi 20 août. Les résultats ont été très légèrement corrigés et Manassa Danioko, la présidente de la Cour constitutionnelle du Mali a annulé 518 voix d’IBK et 216 voix de Soumaïla Cissé. En conséquence, les résultats définitifs de la Cour confirment que IBK est gagnant avec 67,16% contre 32,84% pour Soumaïla Cissé. L’opposition a montré une certaine imprudence, voire provocation lors de l’annonce des résultats du second tour. Ainsi avant la proclamation des résultats, le représentant de Soumaïla Cissé à la Commission de centralisation des résultats en claquant la porte de la dite commission. Un comportement dont l’objectif était de préparer les esprits à une éventuelle contestation de la part du l’opposition, dénonçant une fraude massive par bourrage d’urnes. L’opposition a alors opté pour un recours devant les tribunaux maliens, Soumaïla Cissé continuant de s’autoproclamer «président élu des Maliens».

L’annonce de la cour constitutionnelle devrait de fait annihiler la possibilité de contestation de l’opposant Soumaïla Cissé.

La cérémonie d’investiture d’IBK est prévue le 4 septembre 2018. Les partisans fêteront la réélection d’IBK au poste suprême. Elle devrait de fait clore la possibilité de contestation auprès du tribunal administratif.

Le Palais de Koulouba accueille donc IBK jusqu’en 2023, pour un second madat.

Pour l’heure, réélection et préparatifs de la fête de Tabaski sont d’actualité et devraient participer à l’apaisement après la période effervescente de campagne électorale.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors qu'Isatu Touray, vice-présidente gambienne, souffre désormais du nouveau coronavirus, le chef d'Etat, Adama Barrow, a choisi mercredi 29 juillet de se mettre en quarantaine; Les mesures sanitaires liées au Covid-19 l'imposant en toute logique. "M. Barrow sera en isolement pour deux semaines", a confirmé le même jour sur Twitter...
Après le décès soudain le 8 juillet dernier de l'ex-Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, candidat déclaré à la présidentielle ivoirienne d'octobre 2020 - et cela après deux mois d'hospitalisation en France pour des problèmes cardiaques - le chef d'Etat, Alassane Ouattara, pourrait briguer un troisième mandat à la tête du...
Déterminé à remonter sur la plus haute marche de la hiérarchie ghanéenne, l'ex-président, John Dramani Mahama (24 juillet 2012 - 7 janvier 2017), a décidé de miser sur une colistière pour parvenir à ses fins. Il s'agit de Jane Naana Opoku-Agyemang, enseignante de profession. Le président sortant, Nana Akufo-Addo, chef de file du...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter