Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Cour constitutionnelle confirme la victoire d’IBK à l’élection présidentielle du Mali

Manassa Danioko, la présidente de la Cour constitutionnelle du Malia a annoncé les résultats définitifs du second tour de la présidentielle. Ibrahim Boubacar Keïta est donc confirmé pour un deuxième mandat de cinq ans alors que son concurrent a déposé un recours au tribunal administratif.

Alors que l’opposant Soumaïla Cissé avait tenté de provoquer le sort en s’autoproclamant «président élu», la cour constitutionnelle a remis les pendules à l’heure en faisant l’annonce des résultats définitifs ajustés à la marge le lundi 20 août. Les résultats ont été très légèrement corrigés et Manassa Danioko, la présidente de la Cour constitutionnelle du Mali a annulé 518 voix d’IBK et 216 voix de Soumaïla Cissé. En conséquence, les résultats définitifs de la Cour confirment que IBK est gagnant avec 67,16% contre 32,84% pour Soumaïla Cissé. L’opposition a montré une certaine imprudence, voire provocation lors de l’annonce des résultats du second tour. Ainsi avant la proclamation des résultats, le représentant de Soumaïla Cissé à la Commission de centralisation des résultats en claquant la porte de la dite commission. Un comportement dont l’objectif était de préparer les esprits à une éventuelle contestation de la part du l’opposition, dénonçant une fraude massive par bourrage d’urnes. L’opposition a alors opté pour un recours devant les tribunaux maliens, Soumaïla Cissé continuant de s’autoproclamer «président élu des Maliens».

L’annonce de la cour constitutionnelle devrait de fait annihiler la possibilité de contestation de l’opposant Soumaïla Cissé.

La cérémonie d’investiture d’IBK est prévue le 4 septembre 2018. Les partisans fêteront la réélection d’IBK au poste suprême. Elle devrait de fait clore la possibilité de contestation auprès du tribunal administratif.

Le Palais de Koulouba accueille donc IBK jusqu’en 2023, pour un second madat.

Pour l’heure, réélection et préparatifs de la fête de Tabaski sont d’actualité et devraient participer à l’apaisement après la période effervescente de campagne électorale.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...