Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Gbagbo bien que détenu est reconduit à la tête du Front populaire

Le congrès du Front populaire ivoirien s’est tenu ce week-end, et les fidèles ont renouvelé leur loyauté à l’ancien homme fort d’Abidjan. Ainsi Laurent Gbagbo été reconduit au poste de président pour les trois prochaines années.

Et ce alors même que l’ex président ivoirien Gbagbo est écroué à la Cour pénale internationale.

Ainsi lors du congrès du parti du Front populaire ivoirien (FPI), ce week-end à Moossou (40 km au sud-est d’Abidjan), l’ancien président de la République a été présenté comme l’unique candidat à sa propre succession. Laurent Gbagbo a été reconduit au poste de président du parti pour les trois années à venir.

En effet, pour la faction dissidente au sein du Front populaire ivoirien conduite par Aboudramane Sangaré, Laurent Gbagbo demeure l’homme fort de son parti. L’ancien chef d’Etat a recueilli 97,55% des voix des 5200 Congressistes. C’est en quelque sorte un plébiscite. La liste unique pour l’élection du comité de contrôle dénommée « Libération de Laurent Gbagbo pour la victoire en 2020 » conduite par Hubert Oulaye, a également été réélue avec 95,58 % des suffrages exprimés.

Laurent Gbagbo ne pourra exercer cependant au sin de son parti, puisqu’il est encore détenu à la Cour pénale internationale (CPI). Le parti sera dirigé par des fidèles en son absence. Son bras-droit, Aboudramane Sangaré, vice-président du parti assumera l’intérim. Justin Koua, est nommé Secrétaire général adjoint et cumulera ses fonctions avec le poste de porte-parole.

Selon Sangaré l’objectif est simple : se battre pour la libération de l’ancien chef de l’Etat ivoirien. « La Côte d’Ivoire n’est pas libre aujourd’hui, elle n’est pas délivrée. Lui seul est le chaînon manquant pour délivrer, pour réconcilier la Côte d’Ivoire, a-t-il expliqué. Donc, on mène cette bataille-là. Ce n’est pas lié forcément à des élections. Gbagbo peut venir et la Côte d’Ivoire saura quel statut lui donner », a déclaré à RFI le vice-président et président par intérim du FPI.

Il s’agit également pour Sangaré de former nouvelle Commission électorale ; alors que le vice-président du FPI estime que l’actuelle est trop favorable au camp du président Alassane Ouattara. « Nous ferons tout pour que Ouattara s’asseye pour discuter. Mais nous le comprenons aussi. Sans cette chose-là, il ne peut pas gagner une élection en Côte d’Ivoire », a lancé le responsable qui a toujours conduit les fidèles du parti à boycotter toutes les élections au pays. Ainsi on voit l’’opposition ivoirienne monter au créneau alors qu’un rapport confidentiel des ambassadeurs de l’Union européenne fait état de pratiques anti-démocratiques dans l’exercice du pouvoir. L’aide européenne à la Côte d’Ivoire pourrait être réduite, voire supprimée.

Autant d’arguments pour le FPI qui œuvre au retour de son leader.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

 

 

Sept candidats se présentaient et samedi les Togolais se sont rendus aux urnes pour élire leur prochain président. Aucun incident majeur n’est à déplorer. C’est à 16h que les 9.383 bureaux de vote du pays ont fermé. Et le dépouillement a pu commencer. Dans chaque bureau de vote, les bulletins...
Après plusieurs péripéties au cours du premier dialogue politique, les pourparlers ont abouti à une « réforme » de la Commission électorale indépendante. Mais cette révision est contestée par l’opposition qui reproche  au pouvoir de s’être octroyé la part du lion dans la nomination des 15 membres de la CEI devant...
La compagnie pétrolière Tullow Oil est autorisée par les autorités ghanéennes à pratiquer la technique du torchage dans les champs pétroliers TEN et Jubilee. Une dérogation exceptionnelle accordée à la société qui traverse des turbulences. La compagnie pétrolière et gazière Tullow Oil est autorisée par les autorités concernées à pratiquer la...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter