Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée-Bissau : la Chine à la rescousse pour soutenir le processus électoral des législatives
Guinée-Bissau Chine Législatives

Omniprésente en Afrique – que ce soit militairement (Djibouti) ou économiquement – la Chine ne manque pas non plus de jouer un rôle dans la sphère politique. C’est le cas en Guinée-Bissau où Pékin enverra des émissaires afin de soutenir l’organisation des élections législatives prévues le 18 novembre prochain.

Quoi qu’il en soit, “cette béquille” logistique ne sera pas de trop dans un pays gangrené par une grave crise politique inquiétant au plus au point la Cedeao.

Et pour cause – depuis 2015 et le limogeage par le chef de l’Etat de l’ex-Premier ministre, Domingos Simoes Pereira (issu des élections de 2014) – aucun gouvernement formé à l’initiative de José Mario Vaz, lui-même, n’a jamais pu obtenir le quitus de quatre des cinq partis présents à l’Assemblée nationale. Le PAIGC (dont fait partie Vaz) ayant systématiquement rejeté tous les Premiers ministres nommés par le président sans son accord, comme l’exige la Constitution.

La Cedeao “aux aguets” 

Fin 2017, la Cedeao avait donc fixé une dead line au 31 janvier 2018 pour que le leader bissau-guinéen nomme un Premier ministre. Ironie du sort, l’intéressé a attendu le dernier jour pour s’exécuter.

Le dernier gouvernement “en date” se chargera en conséquence de mener à bien l’organisation du scrutin législatif qui approche à grands pas. Mais il bénéficiera néanmoins de l’appui salvateur de Pékin; déterminé à soutenir le processus et à fournir les moyens nécessaires pour conserver la date initiale fixée au 18 novembre.

Source : French People China

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors qu'Isatu Touray, vice-présidente gambienne, souffre désormais du nouveau coronavirus, le chef d'Etat, Adama Barrow, a choisi mercredi 29 juillet de se mettre en quarantaine; Les mesures sanitaires liées au Covid-19 l'imposant en toute logique. "M. Barrow sera en isolement pour deux semaines", a confirmé le même jour sur Twitter...
Après le décès soudain le 8 juillet dernier de l'ex-Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, candidat déclaré à la présidentielle ivoirienne d'octobre 2020 - et cela après deux mois d'hospitalisation en France pour des problèmes cardiaques - le chef d'Etat, Alassane Ouattara, pourrait briguer un troisième mandat à la tête du...
Déterminé à remonter sur la plus haute marche de la hiérarchie ghanéenne, l'ex-président, John Dramani Mahama (24 juillet 2012 - 7 janvier 2017), a décidé de miser sur une colistière pour parvenir à ses fins. Il s'agit de Jane Naana Opoku-Agyemang, enseignante de profession. Le président sortant, Nana Akufo-Addo, chef de file du...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter