Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Bénin se dote d’une nouvelle charte régissant le financement public des partis politiques
Bénin Assemblée nationale charte politique

Adoptée jeudi par les parlementaires béninois, la nouvelle charte régissant le financement public des partis politiques vient encadrer une sphère juridique jugée “perméable”. Et cela, en raison des nombreux abus constatés en la matière.

“Composée de 70 articles répartis en huit titres, (le texte) découle d’une initiative du député Louis Vlavonou qui vise à actualiser la charte des partis politiques en vigueur jusque-là. Le but : favoriser la recomposition des forces (en présence). Et sonner le glas de la pléthore de partis politiques, en l’occurrence des micro-partis créés à la veille des élections.”

Relayée par le média, Les Pharaons, cette disposition novatrice vient mettre de l’ordre “dans la fourmilière”. En limitant de facto “les ponctions” inutiles opérées sur les deniers du contribuable.

De ce fait, une formation devra désormais se doter de quinze membres fondateurs par commune pour prendre part aux futures échéances électorales. Auparavant, seuls 10 membres suffisaient au niveau départemental.

La Céna aux manettes

Mais ce n’est pas tout, puisque la Commission électorale nationale autonome s’est vue confier la gestion de ce dossier. Enfin, deux conditions voient également le jour pour qu’un parti puisse jouir de l’aide étatique :

  • Avoir obtenu un nombre de députés correspondant à un cinquième du nombre de sièges composant l’Assemblée nationale. Et cela, lors des élections législatives précédant l’exercice au cours duquel le financement est acquis
  • Ces députés doivent par ailleurs couvrir au minimum un quart du nombre total des circonscriptions béninoises

Source : Les Pharaons 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Banque centrale hausse le ton en Mauritanie et ambitionne de faire respecter la loi en vigueur sur les transferts d’argent, loi qui existe depuis 12 ans. Les prestataires de transfert d'argent en Mauritanie ont quinze jours pour régulariser leur situation vis-à-vis de la Banque centrale de Mauritanie, sous peine...
La Délégation de l'entreprenariat rapide est en marche. Cette délégation consiste en un mécanisme de financement de l'auto-emploi pour les femmes et les jeunes, Le 6 août, le président sénégalais Macky Sall a remis aux 15 000 bénéficiaires des premiers financements pour un montant global de 10 milliards de Fcfa....
Les 4,5 milliards de levée de fonds prévue par la Banque mondiale, sont destinés à l’investissement dans le développement des infrastructures routières, ferroviaires, dans l'aéroportuaire et le secteur de l'électricité.  La Banque mondiale a annoncé ses prévisions et envisage de lever 4,5 milliards de dollars pour le Nigeria dans les...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter