Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mauritanie/législatives : l’IRA veut frapper un grand coup
Mauritanie esclavage IRA

Après avoir conclu une alliance avec le parti Sawab au mois de mai dernier, l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) compte marquer de son empreinte les élections législatives du 1er septembre. Pour cela, la formation dirigée par Biram Dah Abeid compte infléchir les mœurs locaux en présentant une ancienne esclave.

La Mauritanie a bien du mal à se défaire d’une réputation peu flatteuse : celle d’un Etat qui tolère contre vents et marées la pratique esclavagiste. Pire, Nouakchott , qui a aboli ce fléau en 1981, ne semble pas presser de voir les choses changer… Ce qui n’est pas le cas de l’IRA, dont l’action dérange au plus haut sommet de l’Etat.

Pour autant, les choses pourraient bientôt changer puisque l’ONG – jusque-là ignorée par le gouvernement de Mohamed Ould Abdel Aziz et même persécutée – a convaincu le parti Sawab (légitimé par les autorités) de conclure une alliance permettant de lancer dans le grand bain politique des militants anti-esclavagistes.

Secouer la fourmilière

Ainsi, comme le révèle Jeune Afrique, Habi Mint Rabah va se confronter aux joutes législatives. Une candidature aussi symbolique que percutante puisque cette dernière est une ancienne esclave libérée en 2008 grâce au mouvement IRA. Et cela, après trente-cinq ans de captivité !

De quoi sensibiliser une opinion publique relativement peu concernée par une pratique d’un autre temps.

Source : Jeune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de six millions d’Ivoiriens étaient appelés à voter aux élections locales, dont le principal enjeu est de mesurer les forces en présence avant la présidentielle de 2020. Les élections municipales et régionales n'ont pas mobilisé la population ivoirienne lors d'une journée de vote, qui fut marquée par différents incidents...
Alors que s’engage la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire ( PUDC), Jule Diop le ministre délégué auprès du Premier ministre déclare que l’Etat s’engagerait plus précisément au sein du PUDC. Le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC) le projet phare au Sénégal qui a été lancé il...
Le président Buhari est déterminé : les contribuables nigérians détenteurs d’actifs à l’étranger ont douze mois, à compter du lundi 8 octobre, pour régulariser leurs situations fiscales. Ils ont douze mois pour bénéficier d'une amnistie fiscale.  On sait le président Muhammadu Buhari, champion de la lutte contre la corruption. Suivant sa...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter