Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : modernisation du réseau électrique pour 822 millions de dollars

Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars.

Le projet de modernisation nommé PRODERCI prévoit la construction de 11 nouveaux postes haute tension, la réhabilitation et l’extension de 15 postes haute tension existants, la construction de 1685 km de lignes haute tension et la création de 41 nouveaux départs de 30 kw et de cinq nouveaux départs 15 kw à Bondoukou et Bouna. C’est donc dans un méga projet que se lancent les autorités ivoiriennes. Le Premier ministre Ivoirien Amadou Gon Coulibaly a donné le coup d’envoi des travaux à Dabakala le 8 juillet.

« Le projet vise à améliorer l’accès des populations à l’électricité, faciliter des projets d’alimentation transfrontalières, satisfaire la demande future de raccordement de clients industriels et miniers, renforcer l’efficacité des infrastructures socio-économiques », selon le Amadou Gon Coulibaly.

PRODERCI est financé à hauteur de 95 % par la République populaire de Chine, à travers sa banque Eximbank Chine et par l’État ivoirien dont la participation s’élève à 5%. Par ailleurs le ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement des Énergies renouvelables Thierry Tanoh adressé les contours du projet et les objectifs de PRODERCI : la construction de 11 nouveaux postes haute tension, la réhabilitation et l’extension de 15 postes haute tension existants, la construction de 1685 km de lignes haute tension et la création de 41 nouveaux départs de 30 kw et de cinq nouveaux départs 15 kw à Bondoukou et Bouna.

L’objectif est d’améliorer l’accès des populations à l’électricité, de faciliter des projets d’alimentation transfrontalière, d’attirer plus d’investisseurs en garantissant la satisfaction des demandes futures de raccordement de clients industriels et miniers, Il s’agit également de renforcer les infrastructures socio-économiques. L’achèvement des travaux est prévu pour juillet 2020.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les présidents sénégalais et maliens se sont rencontrés lors d’une visite de 48h de Macky Sall à Nouakchott. La rencontre avait pour objet les enjeux économiques de deux pays. Les échanges furent fructueux et se sont soldés par la signature de six accords de coopération dans les secteurs des transports,...
En Afrique l’or attise les convoitises. Et ce alors même que ne cessent de sévir les groupes terroristes.  Le Mali, troisième producteur d’or en Afrique met en place des procédures afin de sécuriser ce secteur économique et afin de rassurer les investisseurs internationaux. La question de la sécurité au Mali...
En 2050, 60 % de la population africaine résidera en métropole, contre 39 % aujourd'hui, d'après l'ONU-Habitat. La smart city, ou ville intelligente, est un concept qui apparaît alors comme un des moyens d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Le scénario qui se dessine est le suivant : une croissance de plus...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter