Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Burkina Faso : l’Etat investit 939 millions Fcfa dans la culture et le tourisme

Le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina annonce la deuxième édition de l’«appel à projets culturels et touristiques». Le fonds global dotera des projets des acteurs culturels et touristiques burkinabés

La seconde édition de l’«appel à projets culturels et touristiques» est lancée sous la houlette de l’Etat qui développe le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT). Sont concernés par ce fonds doté de 939 millions de Fcfa ; les acteurs culturels et touristiques du Burkina Faso. Selon le ministère burkinabè de la culture, des arts et du tourisme qui vient de lancer le programme les candidats auront un mois pour proposer leurs projets. Ainsi, entre le 14 juillet et le 13 août 2018 ils pourront pour déposer leurs dossiers afin de bénéficier de cet appui de l’Etat. Plus précisément les parties-prenantes adressées sont les entreprises culturelles et touristiques, les associations et coopératives culturelles et touristiques, et l’administration culturelle et touristique. Les filières éligibles couvrent des secteurs divers ; la musique (disque et spectacle), le cinéma et l’audiovisuel, le livre et la presse, les arts visuels, les arts de la scène, le patrimoine culturel, les métiers d’art, la mode et le design, le tourisme culturel, les TIC (logiciel et multimédia), l’hébergement touristique, la restauration touristique, le transport touristique, le tour operating et l’équipement des agences de voyage, la chasse et la vision, le guidage, l’aménagement de sites, l’attraction et l’animation touristiques.

La deuxième édition de l’appel à projets du FDCT bénéficie de budgets plus importants que la première édition. 242 millions de francs CFA sont alloués pour les crédits directs, 45 millions de francs CFA pour les avances sur recette et 152 millions de francs CFA pour les subventions. Le budget de la première édition se montait quand à elle à 580 millions de francs CFA et avait rencontré un franc succès puisque pas moins de 417 dossiers dont 262 projets pour la subvention et 155 pour le prêt pour un besoin en financement total de 5,6 milliards de francs CFA avaient été déposés.

Une augmentation de l’enveloppe bienvenue alors que les attentes sont nombreuses en matière de financement du secteur culturel. Comme le souligne d’ailleurs le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango. «Je mesure les attentes des uns et des autres vis-à-vis de ce fonds. Vos attentes sont si grandes, si diverses et spécifiques. Mais notez bien que sans votre réelle implication, il serait difficile d’aboutir aux résultats escomptés ». Le ministre entend rester mobilisé et attentif pour accroitre la capacité financière du FDCT.

Alphonse Tougouma, directeur général du FDCT a indiqué par ailleurs que des progrès ont été fait en matière de process. Ainsi les délais de réception, la centralisation des dossiers, des travaux d’analyse, la délibération, la formation des bénéficiaires, la mise en place des financements et les premiers déblocages des fonds ont été optimisés afin de garantir la rigueur de la démarche. Et ce même si les points suivants sont à conserver à l’esprit : «La mobilisation substantielle des ressources financières ; la tenue régulière des cadres de concertation entre le FDCT, les partenaires techniques et financiers et les promoteurs ; le lancement périodique de l’appel à projets ; le renforcement de la structuration et la professionnalisation du secteur de la culture et du tourisme ; la déconcentration progressive de l’action de financement des projets culturels et touristiques sont autant de défis, pour lesquels des actions ont déjà été engagées».

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont entendus pour assurer un revenu minimum à leurs producteurs de cacao. Une politique volontariste de la part du premier producteur mondial qui s’exprime également à travers un nouveau plan de lutte contre le travail des enfants. Deux évènements qui prouvent que, s’il...
1600 tonnes, ce chiffre représente la surface hallucinante de déchets que comporte la capitale malienne. Mais aussi l'incapacité des pouvoirs publics à assurer la propreté et l'assainissement urbains. La situation est d'autant plus critique, que la période des pluies renforce les mauvaises odeurs et empêche l'eau de circuler normalement. Ce...
Le Ghana a signé avec la Banque mondiale un contrat d'achat de réductions d'émissions de gaz. Le contrat doit permettre au pays de bénéficier d'un financement pouvant aller jusqu'à 50 millions de dollars.  L'accord, signé entre le Ghana et le Fonds de partenariat sur le carbone forestier, une entité administrée...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter