Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Arabie saoudite : les femmes peuvent désormais conduire
Arabie saoudite permis de conduire

L’Arabie saoudite a connu une avancée sociétale non négligeable dimanche 24 juin. Et pour cause, les femmes peuvent désormais prendre le volant. Une chose qui leur était interdite jusque-là par les autorités locales et qui constituait une véritable singularité à l’échelle mondiale.

Cet événement avait été officialisé par le prince Salmane en personne en septembre 2017. Ce dernier souhaite en effet que la condition féminine franchisse dès à présent un cap notable dans une société saoudienne ultra-conservatrice.

Le média L’Express est ainsi allé à la rencontre de plusieurs femmes qui n’ont pas attendu pour prendre le volant. A l’image de Hoda al Saleh : “J’ai pris les cours dès que cela a été possible pour une raison simple : je voulais participer, vivre ce moment précis” – ou de Nofe Alabdali : “Prendre la route, me rendre par mes propres moyens à mon travail, c’est magnifique”.

Des hommes pantois

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un changement radical dans un pays qui commence à s’habituer à une évolution des droits des femmes.

Outre la possibilité de conduire seules, celles-ci ont en effet obtenu récemment le droit de faire du théâtre, aller au cinéma, piloter un avion ou encore fin 2015 de se présenter aux élections municipales.

Source : L’Express

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...