Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Accord de développement entre le Sénégal et la Belgique

La Belgique va appuyer financièrement le Sénégal à hauteur d’un montant total de 26 milliards de francs CFA (environ 38,7 millions d’euros), afin de développer les trois régions du pôle Sine-Saloum, dont Kaolack, Fatick et Kaffrine.

Le 22 juin Birima Mangara, ministre délégué en charge du Budget a annoncé l’accord de partenariat noué entre les deux pays. Belgique et Sénégal s’associent pour développer un pôle du Sénégal à fort potentiel ; le pôle Sine-Saloum. Les fonds alloués doivent ; promouvoir l’entrepreneuriat durable et la création d’emplois ; la santé de la femme, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent ainsi que les formations, les études et les expertises.

Le ministre Birima Mangara a détaillé l’ambition du projet de développement. Les différentes actions vont ainsi permettre l’émergence et l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des micro-petites et moyennes entreprises dans les trois régions. En matière de santé publique ; le ministre a indiqué qu’il s’agira de rendre effectif  l’accès aux services de santé reproductive de qualité avec une attention particulière pour la réduction de la mortalité maternelle, la promotion de la planification familiale. L’appui financier belge doit également accompagner une politique de formations, études et expertises. Il s’agit à terme d’affermir les compétences des parties prenantes du Programme de coopération sénégalo-belge.

C’est lors de l’ouverture des travaux de la 13e session de la Réunion technique mixte de coopération entre le Sénégal et la Belgique que le ministre du Budget, Birima Mangara a effectué un bilan sur la coopération entre les deux pays. Ainsi il est à noter que sur la période 1990-2016, la Belgique a alloué une enveloppe totale de 135,7 millions d’euros, soit environ 91,08 milliards de francs CFA. Ces fonds sont à ajouter aux financements mis à disposition par la coopération bilatérale. Ceux-ci s’élèvent à près de 155 milliards de francs CFA durant la période 1990-2016.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter