Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Cacao : la Côte d’Ivoire réduit le nombre d’exportateurs agréés
Cacao Côte d'Ivoire Exportateurs

Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation.

Selon l’Agence Ecofin, qui relaie l’information, les heureux élus “devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part des banques et des contreparties impliquées dans leurs opérations. De même, le Conseil du Café-Cacao (CCC) compte infliger une amende aux institutions bancaires qui s’engageraient dans des manœuvres risquées avec les exportateurs”.

Leur nombre pourrait dès lors se limiter entre 30 et 40 pour le cru 2018/2019 contre 93 pour la campagne 2016/2017. Un moindre mal alors que les petits exportateurs n’ont pas honoré leurs engagements sur 148 000 tonnes de cacao en 2016/2017, relève le cabinet d’expertise, KMPG.

Fiabiliser la chaîne d’exportation

Mais ce n’est pas tout, la structure confirme dans la foulée que ces achats ont été assurés par l’intermédiaire d’emprunts bancaires. Ce qui a entraîné de facto “un manque à gagner compris entre 100 et 200 milliards FCFA pour les banques ivoiriennes”.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont signé mercredi 28 mars à Abidjan un accord portant sur l’amélioration du prix d’achat de la fève de cacao aux producteurs. Ces deux mastodontes de la filière (60% de la production mondiale) se sont également engagés à lutter contre la contrebande minant le secteur.

Crédit photo : Pixabay

Source : Agence Ecofin

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Banque centrale hausse le ton en Mauritanie et ambitionne de faire respecter la loi en vigueur sur les transferts d’argent, loi qui existe depuis 12 ans. Les prestataires de transfert d'argent en Mauritanie ont quinze jours pour régulariser leur situation vis-à-vis de la Banque centrale de Mauritanie, sous peine...
La Délégation de l'entreprenariat rapide est en marche. Cette délégation consiste en un mécanisme de financement de l'auto-emploi pour les femmes et les jeunes, Le 6 août, le président sénégalais Macky Sall a remis aux 15 000 bénéficiaires des premiers financements pour un montant global de 10 milliards de Fcfa....
Les 4,5 milliards de levée de fonds prévue par la Banque mondiale, sont destinés à l’investissement dans le développement des infrastructures routières, ferroviaires, dans l'aéroportuaire et le secteur de l'électricité.  La Banque mondiale a annoncé ses prévisions et envisage de lever 4,5 milliards de dollars pour le Nigeria dans les...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter