Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
A l’occasion de la Journée mondiale sans Tabac, le Bénin annonce une augmentation des prix

Le ministre béninois de la santé, Alassane Seidou, a informé que le gouvernement envisage d’augmenter les prix et taxes appliqués aux produits du tabac.

 La Journée mondiale sans tabac donne l’opportunité aux autorités béninoises de présenter un plan de lutte contre le tabagisme. En augmentant les prix du tabac, le gouvernement béninois espère lutter efficacement contre le tabagisme qui est en nette progression chez les adolescents. Le 31 mai, jour de la Journée mondiale sans tabac au Bénin, le ministre béninois de la santé, Alassane Seidou a annoncé la promulgation d’une loi pour réglementer le commerce du tabac mais aussi une augmentation des prix et taxes. «Notre pays pour lutter efficacement contre le tabagisme s’est doté d’une loi pour règlementer la production, la commercialisation et la consommation du tabac, de ses dérivés et assimilés en République du Bénin».

«La contrebande des produits du tabac sera davantage combattue, grâce à la ratification du protocole pour éliminer le commerce illicite du Tabac qui est actuellement en étude à l’Assemblée Nationale. Les prix et taxes appliqués sur les produits du tabac au Bénin connaîtront aussi une hausse progressive en fonction du coût de l’inflation tel que prescrits par la loi en vigueur, a déclaré le ministre béninois de la santé.

Le ministre de la santé s’est ensuite appuyé sur les études de l’OMS et la thématique de la journée ; «  Cardiopathie et Tabac », pour préciser : «Le tabac ne déclenche pas que des cancers. Il est également à l’origine de problèmes respiratoires, de cardiopathies et de difficultés cardiovasculaires. Le tabagisme reste un important facteur de risque pour l’apparition d’accidents vasculaires cérébraux et de maladies vasculaires périphériques. Des risques sanitaires réels que l’OMS et ses partenaires ont décidé de réduire, par la sensibilisation et l’information», a ainsi expliqué Alassane Seidou.

L’on comprend la volonté des pouvoirs publics béninois d’accentuer la lutte contre le tabagisme alors que le taux de prévalence du tabagisme ne cesse de croître chez les adolescents. Les enquêtes du ministère béninois de la santé montrent que ce taux est passé chez les adolescents, de 5,3% en 2009 à 7,5% en 2016, tandis que chez les adultes il décroît, passant de 16% en 2008 à 5 % en 2015. «Au Bénin, la situation n’est pas reluisante … Dans notre pays ces dernières années, nous notons une recrudescence de l’usage de la Chicha encore appelée pipe à eau. Un fléau qui ruine notre jeunesse, qui s’expose non seulement aux effets néfastes du tabagisme, mais aussi aux problèmes d’hygiène du fait de l’usage commun du matériel» a déclaré le ministre.

Alassane Seidou a fait montre de détermination en insistant sur le fait qu’il est essentiel «d’inciter les consommateurs de tabac à arrêter». A l’appui de ses propos, le ministre a cité les données de l’OMS estimant que «d’ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d’incapacité avec plus de 10 millions de victime par an».

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...