Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali/CI/ Burkina Faso : vers une zone économique spéciale transfrontalière
Zone économique spéciale SKBO

Les Premiers ministres malien, ivoirien, et burkinabé ont officialisé lundi 14 mai à Bamako la création d’une zone économique spéciale regroupant les régions de Sikasso (Mali), Korhogo (Côte d’Ivoire) et Bobo-Dioulasso (Burkina Faso).

Concrètement, le but de la zone SKBO est “d’encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et privés à caractère multinational et intégrateur”, souligne le gouvernement malien dans un communiqué.

Cette dernière permettra parallèlement “de promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les petites et moyennes industries (PMI), afin de soutenir une croissance économique durable et inclusive. Mais aussi la création d’emplois décents dans ces trois pays voisins de la sous-région ouest-africaine”.

Sans surprise, l’heure était également à la satisfaction du côté de Ouagadougou,. Le Premier ministre burkinabé, Paul Kaba Thiéba, ne manquant pas de confirmer “qu’il était urgent de transformer ces espaces frontaliers pour en faire des moteurs de croissance”.

Un sentiment largement partagé par le président ivoirien, Alassane Ouattara, et son chef de gouvernement, Amadou Gon Coulibaly. Ainsi, si le premier cité a mis en avant “les avantages économiques et sociaux indéniables et les importantes opportunités de création de richesses et d’emplois découlant (du projet)”, le second a milité de son côté pour “qu’une politique de coopération efficiente (entre les trois Etats) voit le jour le plus rapidement possible afin de développer cette zone riche en potentialités agricoles et minières”.

Crédit photo : Commodafrica

Source : Afrique sur 7

Article connexe : 

La Chine vient soutenir le secteur du cacao au Ghana

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter