Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Côte d’Ivoire envoie 450 casques bleus supplémentaires pour soutenir l’opération de maintien de la paix au Mali

Le ministre ivoirien des affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, qui a déclaré être en discussion avec les Nations unies, pour envoyer 450 soldats supplémentaires en soutien à l’opération de maintien de la paix au Mali.

Après la rencontre les 10 et 11 mai entre Ibrahim Boubacar Keita (IBK), et le président du Mali et Alassane Dramane Ouattara le président ivoirien ; celui-ci a annoncé la décision de son gouvernement de porter le contingent militaire du pays dans la force de l’ONU au Mali à 600 soldats.

« Nous avons saisi les Nations unies pour que la Côte d’Ivoire puisse accroître sa contribution à la MINUSMA », a déclaré Alassane Dramane Ouattara lors d’une conférence de presse.

Le président ivoirien s’est montré préoccupé par la situation difficile sahélienne et déterminé à aider le Mali.Le nombre de casques bleu ivoiriens est à l’heure actuelle de 150 casques bleus qui sont positionnés à Tombouctou au Mali et ce depuis un an. Le président ivoirien compte renforcer le contingent présent en déployant 450 hommes supplémentaires.

Le projet avait été déjà évoqué par le ministre ivoirien des affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh qui avait annoncé à l’ONU que son pays réfléchissait au nombre de soldats ivoiriens qui viendrait augmenter les effectifs des casques bleus en Centrafrique. Marcel Amon Tanoh a ainsi confirmé jeudi, l’annonce du chef d’Etat ivoirien. Le ministre ivoirien des affaires étrangères a précisé que les 450 soldats ivoiriens supplémentaires viendraient grossir les rangs des 900 hommes supplémentaires que le Conseil de sécurité des Nations Unies avait autorisés à l’automne 2017. Et ce afin renforcer la force de l’ONU en Centrafrique.

La Côte d’Ivoire et le Mali ont également lors de la rencontre du 12 mai pris la décision de renforcer leur coopération judiciaire dans la lutte contre le terrorisme. L’accord concerne plus particulièrement les personnes suspectées d’actes liés au terrorisme. Un texte a été signé entre les deux pays posant les bases d’une nouvelle coopération judiciaire entre les deux pays. La crise sécuritaire dans la région liée au terrorisme islamique est la principale motivation de cette nouvelle coopération judiciaire.

Source : La Tribune Afrique

Le leader de l'Ira, mouvement politique qui lutte contre l'esclavagisme patenté en Mauritanie, est monté une nouvelle fois au créneau pour dénoncer une communication étatique à deux vitesses dans ce triste dossier. "Je suis d’accord avec le chef de l’Etat (Mohamed Ahmed El-Ghazouani) quand il dit que la Mauritanie n’institutionnalise...
La Mauritanie présente une singularité dans le monde arabe en attestant d'un taux de divorce oscillant entre 42 et 49 %, selon les estimations, bien que le gouvernement ne corrobore pas ces chiffres. Plus curieux encore, ce sont les femmes qui sont souvent à l'origine des ruptures.  D'après le site...
Une conférence de presse animée par l’association Les Victimes de Guillaume Soro (VGS) a eu lieu lundi 25 novembre 2019, à la Maison de la presse à Abidjan-Plateau. À cette occasion, le mouvement présidé par Kader Doumbia, ex-membre des Forces nouvelles (FN), a dénoncé les pratiques inorthodoxes de l’ex-secrétaire général des...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter