Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Chine vient soutenir le secteur du caco au Ghana

Le Ghana Cocoa Board monte en puissance et après les 35 millions de dollars accordés par l’Etat chinois, l’opérateur emprunte 1,5 milliard de dollars de l’Eximbank chinoise.

 Le Ghana ambitionne de renforcer son appareil industriel de transformation et vient pour ce faire, de solliciter l’Eximbank chinoise afin qu’elle consente un prêt de 1,5 milliard de dollars. Cet emprunt doit servir l’amélioration des fermes et à l’installation des systèmes d’irrigations. C’est ainsi que le directeur général de l’organisme de réglementation, Joseph Aidoo a précisé les raisons de cet emprunt.

Le Ghana doit également bénéficier d’une enveloppe de 35 millions de dollars de la part de la Chine, et ce au titre de l’aide au financement pour la construction d’une usine de traitement de cacao d’une capacité de 40.000 tonnes.

« Nous sommes en discussion depuis l’année dernière pour obtenir 1,5 milliard de dollars pour financer nos projets, principalement pour replanter des arbres malades et âgés, construire des entrepôts et des routes de cacao pour améliorer les revenus des agriculteurs et irriguer face aux changements climatiques » a déclaré Joseph Aidoo.

Pour memo, le Ghana Cocoa Board a déclaré en 2017 avoir mis en attente 500 millions de dollars de l’Eximbank chinoise, au moment même où le Cocobod attendait un prêt de la Banque africaine de développement. La future usine sera construite dans la région de Sefwi-Wiawso à l’Ouest du pays et a pour objectif de doubler la production de cacao transformée localement. Le budget pour un tel projet s’élève à 60 millions de dollars. Le Ghana produit 800.000 tonnes de fèves par an et se fixe comme objectif de dépasser le seuil du million de tonnes d’ici 2020. En l’état, les installations actuelles de transformation, ne peuvent traiter que 250.000 tonnes.

La chute des cours du cacao en 2017 et ses conséquences, semble avoir convaincu les autorités de la nécessité de structurer la filière cacao en renforçant le secteur de la transformation locale.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Sierra Leone est désormais dans le collimateur de la FIFA. L'instance internationale accuse en effet le gouvernement d'ingérence politique dans les affaires de la fédération nationale de football (SLFA). La commission sierra-léonaise anti-corruption (ACC) tente en effet d'avoir "le scalp" de plusieurs dirigeants de la SLFA suspectés d'avoir interféré...
Le gouvernement ivoirien souhaite que le secteur privé ne joue plus de rôle de représentation au sein de l'organe de direction du Conseil café-cacao (CCC), le jugeant trop divisé sur la question d'une harmonisation du système de vente du cacao entre Abidjan et Accra. Selon Jeune Afrique, "les autorités (invitent) en...
Alors que la consommation électrique annuelle de l'archipel pourrait doubler entre 2015 et 2020 (de 360 GWh à 670 GWh), les autorités cap-verdiennes visent 100% d'énergies renouvelables d'ici 7 ans. Et cela, afin de diminuer la facture énergétique. "Actuellement, avec une consommation d'électricité de 727 kWh par personne et par an, le Cap-Vert...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter