Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Chine vient soutenir le secteur du caco au Ghana

Le Ghana Cocoa Board monte en puissance et après les 35 millions de dollars accordés par l’Etat chinois, l’opérateur emprunte 1,5 milliard de dollars de l’Eximbank chinoise.

 Le Ghana ambitionne de renforcer son appareil industriel de transformation et vient pour ce faire, de solliciter l’Eximbank chinoise afin qu’elle consente un prêt de 1,5 milliard de dollars. Cet emprunt doit servir l’amélioration des fermes et à l’installation des systèmes d’irrigations. C’est ainsi que le directeur général de l’organisme de réglementation, Joseph Aidoo a précisé les raisons de cet emprunt.

Le Ghana doit également bénéficier d’une enveloppe de 35 millions de dollars de la part de la Chine, et ce au titre de l’aide au financement pour la construction d’une usine de traitement de cacao d’une capacité de 40.000 tonnes.

« Nous sommes en discussion depuis l’année dernière pour obtenir 1,5 milliard de dollars pour financer nos projets, principalement pour replanter des arbres malades et âgés, construire des entrepôts et des routes de cacao pour améliorer les revenus des agriculteurs et irriguer face aux changements climatiques » a déclaré Joseph Aidoo.

Pour memo, le Ghana Cocoa Board a déclaré en 2017 avoir mis en attente 500 millions de dollars de l’Eximbank chinoise, au moment même où le Cocobod attendait un prêt de la Banque africaine de développement. La future usine sera construite dans la région de Sefwi-Wiawso à l’Ouest du pays et a pour objectif de doubler la production de cacao transformée localement. Le budget pour un tel projet s’élève à 60 millions de dollars. Le Ghana produit 800.000 tonnes de fèves par an et se fixe comme objectif de dépasser le seuil du million de tonnes d’ici 2020. En l’état, les installations actuelles de transformation, ne peuvent traiter que 250.000 tonnes.

La chute des cours du cacao en 2017 et ses conséquences, semble avoir convaincu les autorités de la nécessité de structurer la filière cacao en renforçant le secteur de la transformation locale.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une fois de plus, Guillaume Soro ne s'est pas présenté au  cabinet de la juge d'instruction Sabine Khéris, qui l'a convoqué mercredi 24 novembre 2011, pour l’entendre dans le cadre de l’affaire qui l’oppose à Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président ivoirien. L'ex-premier ministre a brillé par son absence au tribunal de...
Lomé va mettre en place un mécanisme de facilitation d’accès à l’électricité pour les populations à faibles revenus. Ce fonds devrait permettre une couverture totale du territoire à l'horizon 2030. Une initiative urgente car 52,4 % des Togolais, seulement, bénéficient d'un accès énergétique à l'instant T. "Notre objectif est de...
La fin de l'année 2021 devrait marquer une couverture 4G du territoire béninois de l'ordre de 75%. "Nous nous sommes fixé comme objectif l'autonomisation numérique de nos communautés (...) Il est de notre responsabilité de veiller à ce que chaque Béninois ait un accès équitable à des services qui lui...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...