Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Niger reçoit 75 millions de dollars de la part de la BOAD

Le Niger se dote d’un plan de développement des secteurs clefs de son économie dont l’agriculture, les infrastructures routières et l’énergie. Le pays va bénéficier d’un financement de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) pour combler ses déficits et donner vie à ce plan de développement.

Afin de mener à bien le plan de développement qu’il a défini, le Niger va recevoir une aide de la Banque ouest-africaine de Développement (BOAD). Celle-ci s’engage sur trois accords de financements d’un montant global de 41,5 milliards de Fcfa soit environ 75 millions de dollars. Une annonce du gouvernement nigérien le 9 mai précise que les fonds sont destinés aux secteurs du transport, de l’énergie et de l’agriculture. L’accord a été conclu à Niamey entre Christian Adovelande, le président de la BOAD, et la ministre nigérienne du Plan, Aïchatou Kané Boulama, ainsi que Massoudou Hassoumi, le ministre des Finances.

Le montant de l’aide se compose d’un prêt de 37 milliards de Fcfa (environ 67 millions de dollars) et d’un don de 4,5 milliards de Fcfa, soit près de 8 millions de dollars. Ces 75 millions de dollars seront répartis entre les secteurs des infrastructures routières, de l’agriculture, et de l’électrification. Les fonds sont alloués à des projets définis. Ainsi, un premier accord de 15 milliards de Fcfa (27 millions de dollars) est destiné à la finalisation du projet de réhabilitation de la route Bella-Gaya-frontière Bénin. Cette route étant considérée comme un axe majeur dans le projet de la consolidation de l’import – export du pays, comme le précise la ministre Aïchatou Kané Boulama

Les fonds du second accord, qui se montent à près de 14,6 milliards de Fcfa (26 millions de dollars) seront dédiés à la mise en œuvre du projet de renforcement de la résilience de l’agriculture face aux changements climatiques. Le troisième accord d’un montant de 12 milliards de Fcfa (22 millions de dollars) viendra soutenir la réalisation du projet d’électrification par micro-centrales électriques hybrides. Ces micro-centrales équipent 47 localités dans sept régions du pays. Le financement a pour objectif l’amélioration de l’accès à l’électricité du Niger. Pour memo, le taux d’électrification se situe autour de 12% au plan national, contre 1% en milieu rural. Le taux d’électrification du Niger est en deçà de la moyenne africaine qu’on estime à 31% dans la région subsaharienne. Le Niger, est très dépendant de ses voisins sur le front de l’énergie électrique. Ainsi les deux tiers des besoins en énergie électrique sont importés du Nigeria alors que la une demande nationale en électricité est estimée à 1244 gigawatts, quand les capacités de production sont de l’ordre de 364 Gigawatts en 2017.

Le Niger ambitionne d’accroître son indépendance en énergie électrique pour atteindre un taux de 50% en 2020. Des projets sur le marché de l’énergie solaire sont à l’étude.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter