Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La BEI investit 100 millions d’euros dans «le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest»

Afin de soutenir la stratégie énergétique du gouvernement de Guinée Conakry, la Banque européenne d’investissement (BEI) apportera 100 millions d’euros sous forme de fonds mobilisés, soit un total de 160 millions de dollars de financements.

 La Guinée est dotée d’immenses ressources hydroélectriques, au point qu’on la surnomme «le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest». C’est un réseau fluvial d’environ 6 250 km qui irrigue tout le pays. Et c’est bien ce réseau que la Guinée entend exploiter afin de satisfaire la demande locale en énergie, et éventuellement envisager de fournir de l’électricité aux pays voisins. Et le potentiel hydroélectrique de la Guinée est très important. En 2017, une étude de développement d’un atlas du potentiel hydroélectrique en République de Guinée  avait montré l’existence de près de 200 sites potentiels connus et plus de 100 nouveaux sites potentiels de plus de 1 MW. Aussi la Guinée ambitionne d’investir dans ses ressources hydrauliques afin de dynamiser la croissance économique, de réduire le taux de pauvreté, tout en diminuant la part des énergies fossiles au profit de la production hydroélectrique.

 Pour ce faire, la BEI vient en appui de la stratégie guinéenne de valorisation de son réseau fluvial. Les fonds alloués par la BEI sont destinés au méga-projet de réhabilitation des centrales hydroélectriques du pays alors que la Guinée traverse une phase de pénurie. C’est le ministère guinéen de l’Energie et de l’hydraulique,qui le 16 avril précise que le financement de la BEI s’inscrit dans le cadre de l’appel d’offres pour les travaux de réhabilitation des centrales hydroélectriques, ainsi que la construction d’un nouveau poste de 110/20 KW à Sonfonia Casse.

Ce projet d’envergure sur les réseaux électriques doit permettre de rénover la desserte en électricité en Guinée. Le financement de 160 millions d’euros est assuré à 60% par la BEI alors que les 40% seront pris en charge par le Budget national du développement (BND) du gouvernement guinéen et par la compagnie Electricité de Guinée (EDG), indiqué le ministère de l’Energie.

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour faire face à une demande croissante en électricité du pays et palier les coupures régulières liées aux insuffisances des réseaux électriques existants, la Côte d’Ivoire initie un projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique de Côte d’Ivoire (PRODERCI) d’un coût de 822 millions de dollars. Le projet...
Les startup africaines lèvent 168 millions d'euros au premier trimestre 2018, signe de bonne santé de l’écosystème de l’innovation. Les fondations et les bailleurs de fonds sont les principaux contributeurs aux levées de fonds des jeunes pousses. Le monde des startups a le vent en poupe. Ainsi selon l'organisation WeeTracker...
Le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina annonce la deuxième édition de l'«appel à projets culturels et touristiques». Le fonds global dotera des projets des acteurs culturels et touristiques burkinabés La seconde édition de l'«appel à projets culturels et touristiques» est lancée sous la houlette...
TRIBUNES LIBRES
Début juin, Corsair a invité une délégation de journalistes sénégalais...

S’inscrire à la Newsletter