Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Togo : la CEDEAO en appelle à des réformes dans le respect de la démocratie

A Lomé le 14 avril, réunis en sommet extraordinaire, des chefs d’Etat membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest ont accordé leur attention à la crise togolaise et ont appelé à des réformes dans le respect de la démocratie.

 A l’initiative du président de la conférence de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et président de la République du Togo, Faure Gnassingbé, une dizaine de chefs d’Etat ont évoqué le sujet de la crise togolaise qui secoue le pays depuis huit mois. Les chefs d’état ont suggéré aux différentes parties-prenantes d’engager des réformes dans le respect de la démocratie.

«La Conférence des chefs d’Etat les encourage à intensifier les efforts pour aider le gouvernement et les acteurs politiques dans la réalisation de réformes constitutionnelles dans le respect des délais légaux, des normes et des principes de la démocratie et de l’Etat de droit», a déclaré le ministre togolais des Affaires étrangères, président du Conseil des ministres de la CEDEAO.

Depuis le 19 août 2017 suite à la répression d’une manifestation du Parti national panafricain de Tikpi Atchadam, l’opposition togolaise s’est unie au sein d’une coalition. Cette coalition exige des réformes constitutionnelles et institutionnelles, et ne relâche pas la pression sur le gouvernement. L’opposition demande un retour à la Constitution de 1992, supposée empêcher Faure Gnassingbé de briguer un quatrième mandat. Les manifestations se succèdent semaine après semaine, en dépit d’un dialogue ouvert entre les différentes parties. Les chefs de l’Etat de la CEDEAO ne cachent pas leur inquiétude quand à l’issue du dialogue en cours alors même que l’opposition avait averti que la répression des manifestations aurait un impact sur le déroulement du dialogue.

La Conférence des chefs d’Etat espère pouvoir peser et demande expressément aux médiateurs «de proposer des recommandations pour une sortie de crise, qui seront soumises au prochain sommet de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement» qui doit se tenir à Lomé en juin. La Conférence a également invité «instamment tous les partis politiques et la société civile togolaise à s’abstenir de tout acte de violence et de tout agissement susceptibles de constituer une menace à la paix et à la stabilité du Togo et de la région».

Source : La Tribune Afrique

 

 

 

Le nouveau prix d’achat du cacao bord champ pour la campagne 2019-2020 est en hausse par rapport à la précédente campagne. Il est de 825 FCFA contre 750 FCFA précédemment. Soit une hausse de 75 FCFA. Toute chose qui devrait réjouir les producteurs, mais au contraire ces derniers ont le...
Une ONG portugaise, Bios Cabo Verde a annoncé que 163 dauphins s’étaient échoués sur les plages de l'île du Cap Vert, fin septembre. L’association compte 136 animaux morts malgré les tentatives de sauvetage. Fin septembre 163 dauphins se sont échoués sur la rive orientale de Boa Vista, une des îles...
Freetown a rejoint le projet indien de télé-éducation et de télémédecine, e-VBAB Network. Selon l'Agence Ecofin, "l’objectif de (ce projet) est de fournir chaque année des cours gratuits à des milliers d’étudiants africains, et une formation médicale en continu gratuite à mille médecins et ambulanciers paramédicaux (sur le continent). (Dans...
TRIBUNES LIBRES
Un an après le lancement officiel de l’Open Sky africain,...

S’inscrire à la Newsletter