Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal/élections : vers la mise en place d’un système de parrainage ?
Sénégal parrainage élection

Alors que le nombre de candidats explose régulièrement lors des sessions électorales au Sénégal,  les autorités souhaitent mettre en place un système de parrainage citoyen « en vue de réduire le nombre de candidats et d’éviter les candidatures fantaisistes ».

En l’état, ce projet s’avère loin d’être inutile puisque le pays recense plus de 300 partis politiques, relaie RFI. Mais ce n’est pas tout, récemment, les élections législatives ont mis sur le devant de la scène médiatique pas moins de 47 listes. Tout simplement gargantuesque, vous en conviendez, car cette embouteillage de candidatures dessert le choix des citoyens qui manquent indéniablement de lisibilité au moment de se présenter aux urnes.

« C’est un changement nécessaire », martèle Babacar Ndiaye, analyste politique et coordinateur du groupe de réflexion citoyen, Wathi. « On ne peut pas (organiser) des élections avec 50, 100 candidats. Même pour le citoyen lambda, il y a un problème d’offre politique. Est-ce qu’il peut prendre le temps de consulter et d’écouter les différents programmes qui vont lui être proposés par une pléthore de candidats ? (La réponse est non). »

Une impasse pour les petits candidats ?

De ce fait, si le projet se concrétise, chaque candidat, afin d’être éligible, devra obtenir l’aval d’au moins 1% des inscrits sur le fichier électoral dans sept régions du Sénégal. « L’enjeu est surtout d’arriver à une transparence totale dans le décompte des signatures. Et aussi sur les voies de recours pour permettre à tout candidat de pouvoir dire qu’il a bien réuni le nombre de signatures requises », ajoute ainsi l’intéressé.

Verdict cette semaine à l’assemblée nationale…

Crédit photo : Wikimedia

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...