Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Cap Vert : nomination d’une équipe dédiée à la Zone économique spéciale de l’économie maritime

Depuis ce week-end on connaît l’équipe qui doit gérer la Zone économique spéciale de l’économie maritime. A sa tête l’économiste et diplomate José Correia, qui accompagnera le mouvement dynamique de la Zone dont la Chine est un partenaire majeur.

La Zone économique spéciale de l’économie maritime (ZEEEM) au Cap-Vert a dorénavant une équipe de coordination qui lui est dédiée. est connu. On attend beaucoup au Cap-Vert de cette zone, envisagée comme un booster de l’économie du pays. La ZEEEM est située sur l’île de Sao Vicente ; la Chine en est un partenaire stratégique majeur. Et ainsi son dirigeant est José Correia, le président de l’Association d’Amitié Cap-Vert-Chine (AMICACHI). C’est en Conseil des ministres sur l’économie maritime, que les décisions quand à l’équipe dirigeante ont été prises. Ces nominations s’inscrivent dans la «profonde restructuration et réforme» en cours du secteur. La mission de José Correia, est de donner une une «importante impulsion» à la structuration du Cap-Vert et de l’île de São Vicente pour l’économie maritime. Les ressources de l’économie maritime au Cap-Vert sont nombreuses et encore insuffisamment exploitées.

Le Conseil des ministres capverdien a également approuvé un décret sur la création du système national de recherche et de sauvetage du Cap-Vert. Selon toutes vraisemblances, ce système doit permettre de transformer le pays en plateforme spécialisée pour l’économie maritime. Il s’agit ainsi d’asseoir la «crédibilité et assurance» de toute la côte, la mer et la zone économique exclusive de l’archipel. Le décret du gouvernement doit permettre d’adapter le système actuel de recherche et de sauvetage aux conventions internationales de l’aviation civile, à la recherche et au sauvetage en mer et à la sauvegarde de la vie en mer.

Ces nouvelles dispositions permettant au projet de l’archipel cap-verdien de développer son économie maritime et de mettre en place une base logistique pour soutenir les activités halieutiques, font suite au projet et réflexions initiées en 2016. Il y a deux ans déjà Chinois et Cap-Verdiens s’étaient rencontrés lors d’une réunion bilatérale en marge du forum lusophone de Macao en 2016 pour évoquer l’aménagement d’une politique de l’économie maritime.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 13 février, l’Union européenne a mis à jour la nouvelle liste actualisée des pays à hauts risques en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Les pays concernés devront se soumettre à une étroite surveillance européenne. Ce qui n’est pas sans conséquence sur le financement et...
Le gouvernement Ouattara prévoit de créer d'ici 18 mois une plateforme (BMPA) destinée à soutenir financièrement le secteur agricole ivoirien. Mais ce n'est pas tout, cette dernière permettra également aux structures spécialisées de mieux communiquer sur les tarifs en vigueur. Enfin, les prix seront de leur côté mieux contrôlés. Ce projet...
L'ex-cadre de la sélection ivoirienne, Gervinho, qui s'éclate cette saison à Parme, se replace doucement mais surement dans les petits papiers du coach national, Ibrahima Kamara. Après deux années en Chine, où les salaires sont mirobolants, Gervinho marque à nouveau les esprits avec de brillantes prestations dans la calcio italien. Et...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter