Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Lacina Traoré accusé d’avoir falsifié son identité
Lacina Traoré Identité

L’attaquant ivoirien du club d’Amiens (Ligue 1 française), Lacina Traoré, est actuellement au centre d’une polémique dont il se serait bien passé. Ce dernier est en effet accusé par le président de l’Etoile Sportive d’Abobo (ESA), Ibrahim Koné, d’avoir falsifié ses papiers et de ne plus porter le même prénom, ni le même âge que lorsqu’il jouait pour l’ESA, en 2005. Un manque à gagner important pour cette modeste formation qui ne peut donc pas toucher d’indemnité de formation lors des multiples transferts du joueur.

“En 2005, j’ai recruté Lacina Traoré qui s’appelait à l’époque Traoré Ménéné. Ensuite, il a été recruté au Stade d’Abidjan. Et à ma grande surprise, il avait changé d’âge et de prénom.”

Le président de l’ESA est formel, son club est victime d’un véritable subterfuge et n’a pas manqué de le faire savoir lundi sur les ondes de RFI. Si ce genre d’histoire est monnaie courante en Afrique, notamment pour des joueurs de foot qui gagnent en valeur et en opportunité en baissant leur âge, I. Koné doit tout de même apporter la preuve de ces allégations. Car du côté du clan Traoré, l’heure est bien entendu à la riposte et au démenti.

“Ce sont des histoires ! Quand j’ai vu ça, j’ai été surpris et surtout choqué. Qu’un grand frère fasse ce genre de choses… Dès que le championnat sera terminé, mes avocats vont s’occuper de ça”, a ainsi martelé le buteur prêté par l’AS Monaco dans les colonnes du journal L’Equipe.

Le joueur assure avoir joué à l’OSA

Avant de poursuivre sur un ton vindicatif : “C’est incroyable ! Mes deux parents sont encore en vie et ils m’ont donné cette identité. Il salit l’honneur de ma famille. Mes parents m’appellent tout le temps, ils veulent aller le (voir), mais ce n’est pas la solution. Le droit parlera. Et la vérité va triompher. Jamais je ne vais accepter ce qu’il a dit. Il ne peut pas me faire passer pour quelqu’un que je ne suis pas.”

Dans la foulée, L. Traoré va même plus loin et affirme n’avoir jamais joué à l’ESA… mais à l’Olympique Sport d’Abobo (OSA), le club rival : C’est à l’OSA que j’ai eu ma première licence avant de partir au Stade d’Abidjan, alors que j’avais seize ans, puis à Cluj en Roumanie. Ce n’était donc pas chez lui…”

Crédit photo : Wikimedia

Source : Afrik Foot 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien président du Sénégal était un grand admirateur de Pierre Soulages. Un de ses toiles estimée entre 800 000 et 1 million d’euros est mise aux enchères. La maison de ventes Caen Enchères propose le 23 janvier une toile classique des années 1950 de Pierre Soulages et ayant appartenu à Leopold Sédar Senghor....
Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, a annoncé que plus de deux millions de personnes ont été déplacées dans la région du Sahel en 2020.  Les déplacements de population au Sahel sont les directes conséquences de la violence permanente que génèrent les groupes djihadistes dans la région....
C’est bien le cas de le dire. En Côte d’Ivoire, la justice fait son procès. Dans une circulaire de 8 pages, datée du 4 janvier 2021, dont nous avons reçu copie, le ministre ivoirien de la justice et des Droits de l’Homme dresse un diagnostic sombre du système judiciaire dans son...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...