Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Lacina Traoré accusé d’avoir falsifié son identité
Lacina Traoré Identité

L’attaquant ivoirien du club d’Amiens (Ligue 1 française), Lacina Traoré, est actuellement au centre d’une polémique dont il se serait bien passé. Ce dernier est en effet accusé par le président de l’Etoile Sportive d’Abobo (ESA), Ibrahim Koné, d’avoir falsifié ses papiers et de ne plus porter le même prénom, ni le même âge que lorsqu’il jouait pour l’ESA, en 2005. Un manque à gagner important pour cette modeste formation qui ne peut donc pas toucher d’indemnité de formation lors des multiples transferts du joueur.

“En 2005, j’ai recruté Lacina Traoré qui s’appelait à l’époque Traoré Ménéné. Ensuite, il a été recruté au Stade d’Abidjan. Et à ma grande surprise, il avait changé d’âge et de prénom.”

Le président de l’ESA est formel, son club est victime d’un véritable subterfuge et n’a pas manqué de le faire savoir lundi sur les ondes de RFI. Si ce genre d’histoire est monnaie courante en Afrique, notamment pour des joueurs de foot qui gagnent en valeur et en opportunité en baissant leur âge, I. Koné doit tout de même apporter la preuve de ces allégations. Car du côté du clan Traoré, l’heure est bien entendu à la riposte et au démenti.

“Ce sont des histoires ! Quand j’ai vu ça, j’ai été surpris et surtout choqué. Qu’un grand frère fasse ce genre de choses… Dès que le championnat sera terminé, mes avocats vont s’occuper de ça”, a ainsi martelé le buteur prêté par l’AS Monaco dans les colonnes du journal L’Equipe.

Le joueur assure avoir joué à l’OSA

Avant de poursuivre sur un ton vindicatif : “C’est incroyable ! Mes deux parents sont encore en vie et ils m’ont donné cette identité. Il salit l’honneur de ma famille. Mes parents m’appellent tout le temps, ils veulent aller le (voir), mais ce n’est pas la solution. Le droit parlera. Et la vérité va triompher. Jamais je ne vais accepter ce qu’il a dit. Il ne peut pas me faire passer pour quelqu’un que je ne suis pas.”

Dans la foulée, L. Traoré va même plus loin et affirme n’avoir jamais joué à l’ESA… mais à l’Olympique Sport d’Abobo (OSA), le club rival : C’est à l’OSA que j’ai eu ma première licence avant de partir au Stade d’Abidjan, alors que j’avais seize ans, puis à Cluj en Roumanie. Ce n’était donc pas chez lui…”

Crédit photo : Wikimedia

Source : Afrik Foot 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le roi du coupé-décalé, décédé le 12 août dernier dans un accident de moto, a été salué comme il se doit par ses pairs. L'ivoirien DJ Arafat aura inspiré toute une génération d'artistes, à l'image de Safarel Obiang, star montante de la discipline. "Le vieux, tu m’as tué, je suis...
La période de soudure, qui sépare chaque année deux périodes de récolte, ainsi que l'insécurité croissante sur le territoire burkinabè, pourraient avoir des effets désastreux à court terme sur la population, confirme le Programme alimentaire mondial (PAM*).  Un état de fait que le porte-parole de l'institution onusienne, Hervé Verhoosel, a...
Le groupe terroriste, shebab, s'est à nouveau distingué en frappant mercredi une base militaire de la Mission africaine en Somalie (Amisom), située à 70 kilomètres au sud de Mogadiscio. Dans les faits, les djihadistes ont d'abord fait explosé plusieurs véhicules au abord du site de de Awdheegle, avant de tirer...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter