Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Lacina Traoré accusé d’avoir falsifié son identité
Lacina Traoré Identité

L’attaquant ivoirien du club d’Amiens (Ligue 1 française), Lacina Traoré, est actuellement au centre d’une polémique dont il se serait bien passé. Ce dernier est en effet accusé par le président de l’Etoile Sportive d’Abobo (ESA), Ibrahim Koné, d’avoir falsifié ses papiers et de ne plus porter le même prénom, ni le même âge que lorsqu’il jouait pour l’ESA, en 2005. Un manque à gagner important pour cette modeste formation qui ne peut donc pas toucher d’indemnité de formation lors des multiples transferts du joueur.

“En 2005, j’ai recruté Lacina Traoré qui s’appelait à l’époque Traoré Ménéné. Ensuite, il a été recruté au Stade d’Abidjan. Et à ma grande surprise, il avait changé d’âge et de prénom.”

Le président de l’ESA est formel, son club est victime d’un véritable subterfuge et n’a pas manqué de le faire savoir lundi sur les ondes de RFI. Si ce genre d’histoire est monnaie courante en Afrique, notamment pour des joueurs de foot qui gagnent en valeur et en opportunité en baissant leur âge, I. Koné doit tout de même apporter la preuve de ces allégations. Car du côté du clan Traoré, l’heure est bien entendu à la riposte et au démenti.

“Ce sont des histoires ! Quand j’ai vu ça, j’ai été surpris et surtout choqué. Qu’un grand frère fasse ce genre de choses… Dès que le championnat sera terminé, mes avocats vont s’occuper de ça”, a ainsi martelé le buteur prêté par l’AS Monaco dans les colonnes du journal L’Equipe.

Le joueur assure avoir joué à l’OSA

Avant de poursuivre sur un ton vindicatif : “C’est incroyable ! Mes deux parents sont encore en vie et ils m’ont donné cette identité. Il salit l’honneur de ma famille. Mes parents m’appellent tout le temps, ils veulent aller le (voir), mais ce n’est pas la solution. Le droit parlera. Et la vérité va triompher. Jamais je ne vais accepter ce qu’il a dit. Il ne peut pas me faire passer pour quelqu’un que je ne suis pas.”

Dans la foulée, L. Traoré va même plus loin et affirme n’avoir jamais joué à l’ESA… mais à l’Olympique Sport d’Abobo (OSA), le club rival : C’est à l’OSA que j’ai eu ma première licence avant de partir au Stade d’Abidjan, alors que j’avais seize ans, puis à Cluj en Roumanie. Ce n’était donc pas chez lui…”

Crédit photo : Wikimedia

Source : Afrik Foot 

AUTEUR: Paul Lauga
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le 11 décembre le gouvernement sénégalais a signé un accord conjoint avec le Bureau international du Travail (BIT) et les partenaires sociaux les organisations d'employeurs et de travailleurs. L’objet de l’accord est le nouveau Programme Pays pour le Travail décent. Le Sénégal a décidé de formaliser sa lutte contre le...
Alors que le Cameroun s'est vu retirer l'organisation de la CAN 2019 pour des raisons de retards logistiques, techniques et financiers, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé en contrepartie que la CAN 2021, promise à la Côte d'Ivoire, sera finalement organisée... par le Cameroun. Abidjan devra en conséquence...
Régulièrement victime d’inondations catastrophiques, la capitale mauritanienne dispose désormais d'un dispositif d’assainissement des eaux digne de ce nom. De quoi limiter les impondérables et surtout fournir la population avec efficacité. Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a coupé vendredi 30 novembre le ruban du premier réseau d’assainissement moderne de...
TRIBUNES LIBRES
« La critique est aisée, mais l’art est difficile » a-t-on coutume...

S’inscrire à la Newsletter