Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Bénin initie un nouveau programme national d’alimentation scolaire

Afin d’améliorer le taux de scolarisation du pays, le Bénin lance un vaste programme national d’alimentation scolaire.

C’est parce que constat a été fait que la malnutrition et la sous-alimentation scolaire, sont les causes principales de la déperdition scolaires et de la non scolarisation, que les autorités ont décidé de nouveau programme. Ainsi le programme national d’alimentation scolaire intégré (PNASI) devrait permettre d’atteindre l’objectif «faim zéro».

«Ce programme national d’alimentation scolaire intégré, inscrit dans la vision du gouvernement à promouvoir la scolarisation des enfants et leur maintien dans le système éducatif, en particulier les filles, devrait contribuer à terme à l’atteinte de l’Objectif de développement durable (ODD) 2 relatif à la  »faim zéro »» a déclaré le ministère béninois de l’Enseignement maternel et primaire.

L’enveloppe allouée au financement de ce nouveau programme est 27,2 milliards de francs CFA. Elle devra faciliter la relance des cantines scolaires. Et ce sont 351 109 écoliers des douze départements du pays et répartis entre 1 579 écoles publiques qui bénéficieront de cette nouvelle dynamique. Le projet court sur la période de 2017 à 2022.

«Sur les 7 360 écoles primaires publiques, 2 640 bénéficient de cantines scolaires soit : 1579 cantines appuyées par le gouvernement, 297 cantines soutenues par le Partenariat mondial pour l’éducation (PME), 620 cantines appuyées par le Programme alimentaire mondial (PAM) et 144 cantines appuyées par l’organisation Catholic relief services (CRS)» explique le ministre de tutelle.

Le PNASI est l’un des défis du Plan d’action gouvernemental 2016-2021 (PAG) lancé par le président Patrice Talon. Grâce au PNASI le gouvernement entend ainsi améliorer le taux de scolarisation et de maintien des enfants à l’école. «L’évaluation du programme d’alimentation scolaire mis en œuvre ces dernières années a révélé que les cantines scolaires gouvernementales sont non fonctionnelles, voire inexistantes, occasionnant l’accroissement du taux de déscolarisation et de déperdition scolaire dans les zones défavorisées du Bénin» a en effet indiqué le ministère de l’Enseignement. Notons que cette action du gouvernement s’inscrit également dans le cadre de la 3e Journée africaine de l’alimentation scolaire célébrée le 13 mars.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Du 16 au 23 juin, une délégation d’une vingtaine d’opérateurs économiques nigériens va tenter de décrocher de juteux contrats aux Pays-Bas lors de la 4ème mission économique et commerciale dédiée à l'agroalimentaire et la chaîne de valeur. Cette "escapade entrepreneuriale" - chapeautée par la Chambre de commerce et d'industrie du Niger (CCIN)...
Afin de faire face aux nombreux défauts de paiement des exportateurs locaux, Abidjan a décidé de revoir drastiquement les conditions d’attribution des droits d’exportation de cacao pour la nouvelle campagne de commercialisation. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les heureux élus "devront désormais obtenir de solides engagements financiers de la part...
Le 6 juin le gouvernement sénégalais a entériné le projet de réforme du statut des écoles coraniques (daaras) en adoptant un nouveau projet de loi. L’objectif du nouveau projet de loi est très précis et ne cache pas ses ambitions. Il s’agit de donner accès aux enseignements élémentaires et créer...
TRIBUNES LIBRES
Ancien Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du...

S’inscrire à la Newsletter