Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigéria : la fièvre de Lassa fait des ravages
Nigéria fièvre de lassa

Le géant africain est actuellement confronté à une épidémie de fièvre de Lassa sans précédent dans le pays. Plus de 700 Nigérians sont en effet actuellement touchés par le virus qu’aucun vaccin ne peut éradiquer.

Pire, 72 personnes ont déjà baissé pavillon face à cette maladie asymptomatique dans 80 % des cas, révèle l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : “En seulement une semaine, 317 (civils) ont été contaminés par cette fièvre hémorragique. Ce qui laisse supposer que la vitesse de propagation de l’épidémie accélère”, constate l’organe onusien.

C’est bien simple, en deux mois le nombre de cas a déjà excédé le niveau atteint en 2017. Une situation particulièrement inquiétante, vous en conviendrez, alors le pays se trouve pourtant en zone endémique.

La moitié du pays touché

Concrètement, la fièvre est déjà présente dans 18 Etats sur 36 où 2845 personnes ayant été en contact avec des malades ont déjà été identifiées par le Centre de contrôle des maladies.

“Étant donné le nombre important d’états touchés, de nombreux malades se rendront dans des centres de santé qui ne sont pas équipés pour cette maladie. Le risque de contamination pour les soignants va donc augmenter”, s’inquiète ainsi le Dr Wondimagegnehu Alemu, représentant de l’OMS au Nigéria*.

Pour autant, il s’agit d’un mal nécessaire poursuit l’intéressé, car “la capacité à détecter rapidement les cas afin de les soigner améliore les chances de survie des malades, mais (demeure) aussi cruciale pour limiter l’épidémie”.

Pour rappel, le sud de l’état d’Edo, d’Ondo et d’Ebonyi sont les régions les plus à risque, selon l’OMS. Ce sont donc ces zones qui ont le plus besoin de l’appui de l’organe onusien d’un point de vue logistique et économique.

*Depuis janvier, 14 soignants ont été infectés, et 4 d’entre eux sont morts

Source : Le Figaro

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter