Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Gambie retrouve le Commonwealth
Commonwealth Gambie

Quatre ans après avoir quitté le Commonwealth, la Gambie va retrouver l’organisation intergouvernementale sous l’impulsion du président Barrow. Et ainsi sortir de l’isolation internationale dans laquelle l’avait plongé le dictateur Yahya Jammeh. 

Cette nomination a été officialisée à Londres jeudi 8 février par la secrétaire générale de l’institution, Patricia Scotland, lors d’une cérémonie de levée de drapeaux aux côtés de l’ambassadeur gambien au Royaume-Uni, Francis Blain. La Gambie devient dès lors le 53 ème membre de la Communauté des Nations composée pour la plupart d’anciens territoires de l’Empire britannique.

Diplomatiquement parlant, il s’agit d’un choix judicieux du gouvernement en place (depuis fin 2016) puisque le prédécesseur d’Adama Barrow avait placé le pays dans une position de repli économique et politique particulièrement néfaste. Ce dernier considérant que Banjul ne pouvait en aucun cas “faire partie d’une institution néo-coloniale”.

Des avantages politiques et économiques indéniables

Et pour cause, les membres du Commonwealth (que la Gambie avait intégré en 1965 suite à son indépendance) ont accès à des avantages économiques et politiques indéniables, souligne Jeune Afrique :

“L’organisation fournit, par exemple, un soutien pour améliorer la compétitivité en matière de commerce, ou encore des règles d’immigration assouplies à destination du Royaume-Uni. Il s’agit donc d’une aide économique non négligeable pour le petit pays, qui a hérité d’une dette d’un milliard de dollars, d’après (les autorités).”

Pour rappel, Y. Jammeh souhaitait également que la Gambie ne dépende plus de la Cour pénale internationale de La Haye (Pays-Bas) en matière de crime contre l’humanité; une hypothèse immédiatement tuée dans l’œuf par son successeur.

Source : Jeune Afrique 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le groupe terroriste, shebab, s'est à nouveau distingué en frappant mercredi une base militaire de la Mission africaine en Somalie (Amisom), située à 70 kilomètres au sud de Mogadiscio. Dans les faits, les djihadistes ont d'abord fait explosé plusieurs véhicules au abord du site de de Awdheegle, avant de tirer...
Alors que les djihadistes de Boko Haram multiplient les intimidations et massacres en tout genre dans la zone du lac Tchad, les membres de Médecins sans frontières (MSF) ont décidé de quitter la localité nigérienne de Maïné-Soroa, proche de Diffa. Ces derniers estiment que leur sécurité n'est plus garantie.  Selon...
Karim Wade, le fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade va occuper un poste clé au sein du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) dirigé par son père.  Karim Wade, 58 ans, en exil au Qatar, a été désigné secrétaire général adjoint du PDS « chargé de l’organisation, de la modernisation et...
TRIBUNES LIBRES
La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien, Laurent...

S’inscrire à la Newsletter